LOI TRAVAIL

28.06.17

LOI TRAVAIL XXL

Le SNUDI-FO vous alerte

Le nouveau président de la République projette de pulvériser le Code du travail en légiférant par « ordonnances ». Légiférer par « ordonnance » consiste à imposer sans discussion préa­lable et sans vote de l’assemblée des mesures relevant de la loi.

Nous avons aussi pris connaissance des autres dispositions du programme d’Emmanuel Macron, mais l’urgence, ce sont les ordonnances contre le Code du travail qu’Emmanuel Macron a prévu d’imposer en plein été, pendant les vacances des salariés, espérant ainsi éviter leur colère.

Si le plan d’Emmanuel Macron s’appliquait, cela signifierait l’abrogation pure et simple de la plus grande part du Code du Travail et des Conven­tions collectives, lesquels seraient remplacés par des accords d’entreprise.

Le Code du travail et les Conventions collectives constituent une règle commune, garantie d’égalité !

Et le président Macron ne veut pas s’arrêter là !

Après s’être attaqué du Code du travail, M. Macron a prévu de s’attaquer à la Fonction publique, à l’Assurance Chômage, à la Sécurité sociale, aux régimes de retraite… Son programme prévoit en particulier :

  • La suppression de 120 000 emplois de fonctionnaires ;
  • Imposer 2 milliards par an d’économies aux collectivités territoriales et privatiser des pans entiers de leurs administrations.
  • La destruction du statut de la fonction publique et du code des pensions civiles et militaires.
  • La généralisation du salaire au mérite chez les fonctionnaires pour s’assurer de leur « docilité ».
  • Donner une autonomie complète aux établissements scolaires pour qu’ils soient gérés comme des établissements privés, ce qui signifierait la fin de l’école républicaine, la même pour tous sur tout le territoire.
  • Supprimer les cotisations sociales et les basculer vers la TVA et la CSG, c’est-à-dire remettre en cause le fondement même de la Sécu­rité sociale et de l’Assurance chômage : leur gestion paritaire et s’en assurer ainsi un contrôle total.
  • Sous prétexte de les « unifier », Macron veut détruire tous les régimes de retraite existants et les fusionner dans un « régime par points », ce qui signifierait une baisse considérable des pensions de retraite.

Nos dossiers

LOI TRAVAIL, NOUVELLE MOUTURE
(Dossier 2 pages du SNUDI-FO de la Mayenne)

DOSSIER 4 PAGES

 

 

COMMUNIQUE DE NOTRE FEDERATION

LOI TRAVAIL: FO dit NON !

TRACT UD 53 – inversion de la norme

TRACT UD 53

 


15.09.16

LOI TRAVAIL

Un mauvais projet de loi, devient une mauvaise loi !

Plus de 200 manifestants ont battu le pavé aujourd’hui à Laval, pour réclamer l’abrogation de la loi travail.

courrier_mayenne_15-09Laval, le 15 septembre 2016 – Le courrier de la Mayenne

Rien n’y fait, malgré les 49-3 successifs, symboles de la déstabilisation du gouvernement, les salariés et l’immense majorité des français se prononcent toujours contre la loi El Khomri. Une loi rejetée donc… tellement rejetée que le gouvernement n’avait même pas confiance en sa majorité pour en débattre au Parlement ! Ce recul sans précédent permet à Pierre Gattaz, président du MEDEF d’exiger 90 milliards d’euros supplémentaires d’allègements fiscaux pour les patrons, qui s’ajouteraient aux 40 milliards déjà obtenus dans le cadre du Pacte de responsabilité.

Quel est le lien avec la fonction publique ? Pourquoi sommes-nous tous concernés ?

Il s’agit de la logique d’inversion de la hiérarchie des normes : rythmes scolaires, PPCR… (lire à ce propos un article de Marianne publié le 12 septembre 2016)

Dans toute la Fonction publique, la même logique est à l’œuvre avec la mise en place d’une fonction publique de métiers, individualisée, au détriment du statut de fonctionnaire d’Etat déjà fortement attaqué, fragilisé ! Dans l’enseignement l’école territorialisée de plus en plus soumise aux orientations politiques des élus locaux et des collectivités territoriales est en route.

Avec la réforme des rythmes scolaires, les PEDT mettent les écoles et les PE sous la tutelle directe des municipalités ; le décret sur les ORS prévoit d’imposer la liaison école/collège et des missions définies localement par le projet d’école ; les Titulaires Remplaçants sont annualisés …

Avec PPCR, outre une revalorisation en trompe l’œil, c’est l’auto évaluation, la fin de la note chiffrée contestable en CAPD, au profit de l’évaluation subjective portant entre autre sur les relations avec la communauté éducative.

Au fil des années, le droit à mutation est entravé.

Avec la liaison école/collège, qui est un élément de la réforme du collège rejetée par les enseignants avec leurs syndicats SN-FO-LC, SNES, CGT, SUD, la ministre veut généraliser les échanges de services et préparer la fusion des corps au détriment des garanties spécifiques de chaque corps (PE, Certifiés…)

Les UD FO et CGT de la Mayenne, avec la FSU et Solidaires réaffirment qu’elles n’entendent pas se soumettre, surtout lorsqu’il en va de la défense des intérêts matériels et moraux des salariés.

Au SNUDI-FO, nous restons déterminés à obtenir le retrait de cette loi.

Elle peut être retirée, elle doit être retirée, et elle va être retirée.

15.09.16


04.09.16

LOI TRAVAIL

Après avoir fait passer l’ultra-minoritaire loi Travail qui dynamite le socle des garanties collectives de l’ensemble des salariés, en utilisant le 49-3 à trois reprises, après avoir décidé de prolonger et de durcir l’état d’urgence avec la possibilité d’interdire à tout moment les manifestations et de remettre en cause les libertés syndicales, en cette rentrée, le gouvernement poursuit sa politique de destruction dans l’Education nationale comme dans tous les secteurs. (…)

Ni le 49.3 permanent, ni l’état d’urgence n’effaceront les revendications!

Les confédérations FO, CGT, avec la FSU, SUD, UNEF, FIDL, UNL refusent de lâcher : ils appellent à la mobilisation interprofessionnelle le 15 septembre prochain pour l’abrogation de la loi Travail.

Le 15 septembre prochain, il ne s’agit pas d’être « solidaires » des salariés du secteur privé dont le gouvernement détruit les droits pour baisser le coût du travail : il s’agit bien de contrer une attaque généralisée du gouvernement contre les droits de tous les salariés, également ceux du public (baisse de nos salaires avec PPCR, casse du statut avec la territorialisation de l’Ecole…

Modèles de lettre pour se déclarer gréviste

pdf-iconeCOMMUNIQUE DU SNUDI-FO national

15.09.16


MARDI 28 JUIN

Loi « Travail » : l’intersyndicale ne lâchera pas ! Un seul mot d’ordre : retrait du texte !

La mobilisation d’hier l’a encore démontré. Un 28 juin, des milliers de manifestants ont exprimé leur détermination à obtenir le retrait du projet de loi « Travail ». L »intersyndicale départementale, comme dans tous les départements, a déposé à la préfecture les votations contre la loi « Travail » et réaffirmé ses revendications. A Laval nous étions plus de 250 manifestants rassemblés dans les rues.

 


JEUDI 23 JUIN

La manifestation dans les rues de Laval d’aujourd’hui a rassemblé plusieurs centaines de personnes. Encore une fois, et après près de 4 mois de lutte et de résistance, les mêmes refrains étaient scandés. L’exigence et la détermination de l’intersyndicale sont toujours les mêmes, voir renforcées et confortées par les propos récents et inacceptables du 1er ministre, qui pensait pouvoir interdire les manifestations. A Laval également, le préfet a tenté d’annuler le parcours initialement prévu. Finalement celui-ci a été autorisé et modifié.

23.06.16

Après avoir fait preuve de surdité face aux revendications de nos organisations syndicales, après être passé en force avec le 49.3, après avoir pensé interdire les manifestations, ce gouvernement pourrait aujourd’hui remettre en cause le droit de grève, ou encore penser à l’interdiction de pouvoir écrire ou dire ce que l’on pense ! Les dérives fascisantes d’un gouvernement aux abois doivent cesser immédiatement.

Face à ces provocations, l’unité syndicale (FO-CGT-FSU-Solidaires) est renforcée; le retrait de la loi El-Khomri est plus que jamais à l’ordre du jour.

Le SNUDI-FO 53 s’associe à l’appel de l’Intersyndicale nationale.

Grève le 28 juin prochain

Rassemblement sur le pont Aristide Briand à Laval puis manifestation en direction de la préfecture. Nous avons demandé au préfet de recevoir une délégation afin que les pétitions et les votations citoyennes lui soient remises.

Déposer sa déclaration d’intention avant dimanche 26 juin 8h00, en utilisant son adresse académique, ou l’adresse de l’école. Modèle de courrier sur notre site


Mardi 14 juin 2016:

La manifestation nationale à Paris, mardi 14 juin 2016 a rassemblé 1 million de personnes opposées à la loi Travail. Des militants du SNUDI-FO 53 ont fait le déplacement et représentaient les PE mayennais opposés à cette réforme.

Ce sont près de 150 militants FO qui ont participé à la manifestation parisienne ce mardi. Les cars ont afflué de toute la France pour se rendre à Paris. Nous avons dû descendre du car sur le périphérique pour rejoindre la manifestation à pied tellement la capitale était bloquée. Plus de 100 cars sont restés bloqués en amont, sur le périphérique.

Nous pouvons témoigner d’une manifestation d’ampleur; nous n’avions jamais vu autant de personnes rassemblées avec la même exigence, la même détermination. Encore une fois, dans l’unité (unité des organisations syndicales et unité des générations) nous avons scandé le même refrain: « RETRAIT, RETRAIT, RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL ! »

Aujourd’hui le gouvernement est isolé comme jamais. Les propos du 1er ministre à l’issue de la manifestation sont inacceptables !

Non, Monsieur le 1er ministre, les syndicalistes ne sont pas des casseurs. Non, Monsieur le 1er ministre, ce ne sont pas les syndicats qui organisent les groupes de casseurs.

Mais qui  encourage des personnes à attaquer les cortèges syndicaux, à s’attaquer à un hôpital, à perturber les manifestations de l’intersyndicale ?

Quelle que soit la réponse il est clair que cela sert de prétexte au gouvernement pour détourner le regard. Nous ne sommes pas dupes de ces manipulations.

La réalité c’est que ce gouvernement est minoritaire
La réalité c’est que cette loi est rejetée par l’immense majorité de la population
La réalité c’est qu’au SNUDI-FO nous restons déterminés à obtenir le retrait de cette réforme et que nous ne lâcherons rien

Le SNUDI-FO 53 s’associe à l’appel de l’Intersyndicale nationale. Le SNUDI-FO 53 appelle les collègues PE, AVS et EVS du département à se mettre en grève les 23 et 28 juin prochain, et à participer aux actions organisées à Laval.

Grèves les 23 et 28 juin prochain

23 juin: rassemblement à 11h au Pont-Neuf de Laval. Ce rassemblement sera suivi d’une manifestation dans les rues Lavalloises

28 juin: Rassemblement à 11h au Pont-Neuf de Laval suivi d’une manifestation en direction de la préfecture. Nous avons demandé au préfet de recevoir une délégation afin que les pétitions et les votations citoyennes lui soient remises.

D’ores et déjà, faites nous connaitre vos positions, signez et faites signer la pétition du SNUDI-FO 53, participez à la votation citoyenne et affirmez votre refus de voir nos conditions se dégrader encore, de voir les droits sociaux balayés d’un coup de revers de la main autoritaire d’un gouvernement aujourd’hui isolé. Refusons l’arbitraire, refusons le 49.3, refusons la loi El-Khomri.

votation


LOI TRAVAIL:

26 mai 2016: La mobilisation monte d’un cran !

Aujourd’hui, jeudi 26 mai,nous étions à nouveau plusieurs centaines à manifester dans les rues de Laval. Malgré une mobilisation qui ne faiblit pas, des salariés qui se relaient, qui suivent les manifestations, malgré la majorité de la population opposée à ce texte de loi, le gouvernement de M. Valls espère briser l’unité syndicale. Non ! Nous sommes toujours là, présents dans la rue, déterminés à obtenir le retrait de la loi.

Nous comprenons évidemment que chacun n’ait pas pu suivre tous les appels à la grève. Maintenant il faut se mobiliser en masse pour le 14 juin et il faut se mettre en grève pour cette journée de mobilisation interprofessionnelle, pour cette manifestation à Paris. FO permettra à tous de se déplacer à Paris, au départ de Laval. Nous vous tiendrons informés dès la semaine prochaine.

La mobilisation ne faiblit pas !

Partout la mobilisation contre la loi travail s’amplifie ainsi à Laval la dernière manifestation (19 mai) a vu son nombre de participants doubler par rapport à la mobilisation précédente.

Le gouvernement se fige et le Secrétaire d’Etat aux Transports, A. Vidalies, annonce des mesures dérogatoires à la loi pour que la légitime revendication des salariés du transport soit satisfaite (maintien du taux de rémunération des heures supplémentaires). C’est bien la preuve que le la loi travail n’apporte aucune sécurité aux salariés sur les risques de régression sociale. Après chaque journée de grève et manifestation, le gouvernement veut faire croire que le mouvement s’essouffle.

La réalité est que plus de 70% de français sont toujours opposés à la « loi travail » et que les salariés sont toujours aussi déterminés à en obtenir le retrait. Le passage en force du gouvernement à l’assemblée avec le 49-3, totalement anti-démocratique, n’a fait que renforcer notre colère. Les salariés du privé comme du public restent déterminés à obtenir le retrait. Cette détermination se confirme chaque jour face aux affirmations du gouvernement. Ainsi le blocage par la grève de 6 raffineries sur 8 se poursuit. A Marseille suite à l’intervention des force de l’ordre pour lever le blocage de la raffinerie les dockers ont décidé de rejoindre la grève. A la RATP un appel à la grève est lancé à partir du 2 juin…

Partout en France, de nombreux enseignants sont chaque fois présents, quelques fois à tour de rôle, dans les grèves et les manifestations depuis plus de deux mois. Tout le monde sait que l’emporter sur la loi El Khomri serait un point d’appui pour contrer les contre-réformes que sont PPCR et la réforme des rythmes scolaires…

Réunies hier soir à Laval, les unions départementales FO, CGT, FSU, SOLIDAIRES appellent tous les salariés à maintenir la pression pour le retrait de cette loi scélérate en participant à une nouvelle mobilisation le jeudi 26 mai 2016 à 11h00. Rendez-vous à l’entrée du pont A. Briand (côté rue de verdun) à Laval.

Jeudi 26 mai:

Les unions départementales 53 FO, CGT, Solidaires et FSU appellent tous les salariés du privé comme du public à une nouvelle mobilisation.

RDV à 11h00 à l’entrée du pont A.Briand (côté rue de Verdun) à Laval

Mardi 14 juin:
GREVE ET MANIFESTATION INTERPROFESSIONNELLE A PARIS

(Nous vous tiendrons informés prochainement des modalités d’organisation pour que les personnels puissent se rendre sur Paris ; commencez à en discuter au sein de vos équipes !)

Tous mobilisés,
Ne lâchons rien !

pdf-iconLettre adressée au président de la République par l’intersyndicale


communique_inter_1erdegre_17et19mai

12.05.2016

Loi travail: 49-3

Face au déni de démocratie, face à l’arbitraire du gouvernement: mobilisons-nous !

LOITRAVAIL_RETRAIT

Aujourd’hui jeudi 12 mai une délégation de l’intersyndicale Mayennaise était reçue par Guillaume Garot, député de la 1ère circonscription. Il y a comme une divergence de point de vue, un fossé qui sépare nos conceptions du progrès social !

L’intersyndicale FO, CGT, FSU et Solidaires appelle l’ensemble des salariés du privé comme du public, la jeunesse, les retraités et les chômeurs à se retrouver:

Le mardi 17 mai 2016 à 17h00 pour un rassemblement, place du jet d’eau à Laval.

Le jeudi 19 mai 2016  à 11h00 pour un nouveau rassemblement sur le pont neuf à Laval, suivi d’une manifestation.

Le SNUDI-FO 53 se positionne très clairement pour privilégier la grève continue, jusqu’au retrait de cette loi de régression sociale, dictée par un libéralisme outrancier et décomplexé. Il engage les collègues professeurs des écoles, EVS, AVS à amplifier la mobilisation, à discuter de la grève dans les écoles, à participer aux rassemblements prévus à Laval. Nous avons conscience des difficultés financières pouvant être engendrées par des journées de grève, mais aujourd’hui, seule la mobilisation par la grève fera reculer le gouvernement. Face au déni de démocratie, au moment où les cheminots, les routiers et les autres secteurs professionnels comme la chimie, les raffineries, l’énergie sont appelés à la reconduction de la grève, nous informons les personnels que notre fédération, la FNEC-FP FO a déposé un nouveau préavis de grève à à partir du mardi 17 mai jusqu’à la fin du mois. (le précédent couvrant la période du 10 au 20)

Nous considérons que la déclaration d’intention n’a aujourd’hui plus lieu d’être:
Vu l’urgence de la situation et le déni de démocratie que constitue le recours au 49 -3 alors que FO CGT, FSU, Solidaires avec l’UNEF, l’UNL et la FIDL demandent le retrait du projet de loi El Khomri depuis 3 mois,  vu les sondages qui indiquent que 70% de la population est opposé à ce projet de loi, vu les délais courts (par la force des choses)  des appels à la grève, vu que les territoriaux censés assurer le service minimum d’accueil seront bien souvent en grève,  personne ne saurait reprocher à un PE de ne pas avoir déposé son intention de grève en temps et en heure.

Notons que déjà dans plusieurs départements, l’administration n’a pas été en état de respecter ces dispositions.

Le SNUDI-FO avec la FNEC-FP FO s’adresse à la ministre pour lui signifier cet état de fait.

Non au coup de force !
Organisons la grève et sa reconduction

 


11.05.2016

Loi travail: 49-3

Face au déni de démocratie, face à l’arbitraire du gouvernement: mobilisons-nous !

Demain, jeudi 12 mai sera une nouvelle journée nationale de grève et de mobilisation pour obtenir le retrait de la loi travail.

L’intersyndicale FO, CGT, FSU et Solidaires appelle l’ensemble des salariés du privé comme du public, la jeunesse, les retraités et les chômeurs à se retrouver à partir de 16h30 rue Souchu Servinière, face à la permanence du député G. GAROT. A l’issue de cette entrevue, la délégation rendra compte publiquement des échanges tenus.

pdf-iconCOMMUNIQUÉ INTERSYNDICAL 53

 hollande2006

Le gouvernement, réuni en conseil des ministres extraordinaire le 10 mai, a autorisé l’exécutif à recourir à l’article 49-3 pour faire adopter le projet de loi Travail aux forceps. FO dénonce un acte anti-démocratique et appelle à poursuivre la mobilisation.

Faute de majorité sur les bancs de l’Assemblée nationale et avant même que le débat ne débute sur les amendements déposés par les députés, un conseil des ministres extraordinaire a autorisé le 10 mai Manuel Valls à recourir à l’article 49-3 de la Constitution pour faire adopter en force le projet de loi Travail. Cette arme constitutionnelle, que Manuel Valls n’a jamais écartée, permet au gouvernement de faire adopter le texte sans vote.

Un député a dénoncé « une régression historique du droit du travail par la remise en cause de la protection des salariés » et « un anéantissement de notre modèle social. »

Le Premier ministre a engagé la responsabilité du gouvernement en milieu d’après-midi. Les Républicains et l’UDI ont déposé une motion de censure dans la foulée. En cas d’adoption d’une motion de censure par la majorité absolue des députés, le gouvernement devrait démissionner. Sinon, le texte sera considéré comme adopté.

>LA SUITE<

Désormais, le choix est très clair:
– soit nous laissons passer la loi
– soit nous amplifions la mobilisation

2 nouvelles journées de grève sont d’ores et déjà prévues par l’intersyndicale nationale, le mardi 17 et le jeudi 19 mai. Le SNUDI-FO 53 se positionne très clairement pour privilégier la grève continue, jusqu’au retrait de cette loi de régression sociale, dictée par un libéralisme outrancier et décomplexé !

49.3hollandeVidéo: François Hollande en 2006, sur le 49.3 

RETRAIT, RETRAIT, RETRAIT

La mobilisation continue. Le 3 mai 2016, la loi travail « El Khomri » sera présentée aux parlementaires réunis à l’assemblée nationale.

Face à cette situation, nous ne pouvions évidemment pas rester sans réaction. C’est pourquoi, les organisations syndicales opposées à cette loi, réunies une nouvelle fois à l’UD-FO 53 hier à 15h30, ont décidé d’un rassemblement le 3 mai 2016, place du jet d’eau à Laval à partir de 11h45 jusqu’à 13h30 environ.

Vous êtes donc tous invités à vous mobiliser. Le préavis de grève déposé par FO court toujours.
Des actions sont en préparation sur ce temps de mobilisation et vous seront communiquées sur place. L’objectif étant de faire réagir les députés Mayennais qui ont été saisis par courrier intersyndical le 5 avril et auquel un seul a répondu.

 La loi travail ne doit pas passer.
« NI AMENDABLE, NI NÉGOCIABLE, GRÈVE JUSQU’AU RETRAIT. »

 Près de 1000 personnes manifestaient à Laval le 28 avril pour exiger le retrait de la loi travail.


Organiser la grève interprofessionnelle du 28 avril ! Discuter de la poursuite de la grève si le gouvernement ne recule pas !

RASSEMBLEMENT ET MANIFESTATION Jeudi 28 avril 2016
11h00 Place du jet d’eau à Laval

COMMUNIQUE28AVRIL

Les fortes mobilisations et les imposantes manifestations du 31 mars, du 9 avril ont clairement indiqué que notre détermination à faire retirer cette loi travail, est intacte. Si à l’issue du 28 avril le gouvernement reste sourd, c’est bien la question de la grève générale qui sera à l’ordre du jour.

Un pays sans code du travail renverrait l’ensemble des salariés du privé comme du public à une période que l’on croyait révolue, où chacun serait livré à une exploitation sans limite.

La transposition du compte personnel d’activité (CPA) dans la fonction publique, sorte de « sac à dos » de droits individuels est contradictoire avec l’existence même du statut. Elle conduirait à la disparition rapide des droits collectifs qui y sont contenus.

Ni les annonces du gouvernement, au lendemain du 9 avril, en faveur de nouvelles aides pour les étudiants ou les deux fois 0,6% d’augmentation de la valeur du point d’indice ne peuvent faire disparaître le cœur de ce qui est rejeté dans le projet de loi El Khomri. Sa « philosophie générale » persiste, à savoir l’inversion de la hiérarchie des normes, inversion déjà à l’œuvre dans la réforme des rythmes scolaires.
Le gouvernement et ses alliés espèrent un essoufflement de la mobilisation !
Il est grand temps que le gouvernement entende l’exigence de retrait du projet de loi. En n’y répondant pas, il porte la responsabilité de la tension sociale qui se développe.

UNIS ET DÉTERMINÉS POUR LE RETRAIT!

Laval, 28/04/16, 11h place du jet d’eau

pdf-iconTract intersyndical


arton1691-554f3

Grève générale interprofessionnelle et intergénérationnelle !

A LIRE:pdf-iconLOI TRAVAIL, NOUVELLE MOUTURE
(Dossier 2 pages du SNUDI-FO de la Mayenne)


Pour le retrait de la loi « Travail », pour la satisfaction des revendications, la défense des garanties collectives (code du travail, conventions collectives nationales, statuts), à l’appel des syndicats de salariés FO, CGT, Solidaires, FSU, des organisations de la jeunesse UNEF, UNL, FIDL. Parce que ce projet de loi concentre toute la politique libérale du gouvernement, toutes les attaques contre les garanties collectives des salariés, nous sommes tous concernés. Déjà, la nouvelle ministre de la fonction publique prépare l’application à la fonction publique d’une des dispositions de la loi, le CPA (Compte Personnel d’Activité), véritable usine à gaz visant à individualiser et réduire toute une série de droits aujourd’hui garantis par nos statuts.


Affiche_loi_travail_UDFO53_reduit

MANIFESTATION Samedi 9 avril 2016
11h00 Parvis des droits de l’homme (derrière la mairie) à Laval

pdf-iconCOMMUNIQUE DU SNUDI-FO


MANIFESTATION Jeudi 31 mars 2016
10h30 Place de la Trémoille à Laval

pdf-iconAPPEL INTERSYNDICAL DES SYNDICATS DU 1er DEGRÉ EN MAYENNE

A LIRE:pdf-iconLOI TRAVAIL, NOUVELLE MOUTURE
(Dossier 2 pages du SNUDI-FO de la Mayenne)


Affiche_loi_travail_UDFO53_reduit

pdf-iconNOTRE DOSSIER 4 PAGES

pdf-iconCOMMUNIQUE DE NOTRE FEDERATION

pdf-iconTRACT UD 53

pdf-iconLOI TRAVAIL: FO dit NON !

pdf-iconPPCR: DOSSIER 4 PAGES

15.03.2016

LOI TRAVAIL: RETRAIT !

Assez des politiques d’austérité, des contre réformes destructrices des garanties collectives des salariés !
La seule réponse possible, c’est la grève interprofessionnelle !

Face à un gouvernement qui combat les salariés, dont toutes les réformes visent à satisfaire les revendications du patronat, il n’est plus possible d’agir secteur par secteur.

Le projet de loi El Khomri de destruction du code du travail concentre toutes les attaques : individualisation, éparpillement des droits, mobilité forcée, austérité salariale, suppression d’emplois… Toute la philosophie libérale de la politique gouvernementale s’y retrouve.

C’est la même logique qui préside à l’accord PPCR (Parcours Professionnels, Carrières, rémunérations) dans la fonction public, rejeté par FO, Solidaires et CGT, accord qui cadre les discussions sur les salaires en conditionnant toute proposition de revalorisation à l’amélioration des indicateurs macro-économiques.

Cela, les signataires de l’accord PPCR le savent parfaitement !

Dans le premier degré, après la réforme des rythmes scolaires, la ministre s’est attaquée au décret définissant les obligations de service des enseignants. Il s’agissait là encore de déréglementer, d’accroître la territorialisation, en soumettant de plus en plus le travail des professeurs des écoles aux PEdT, et donc aux collectivités locales, d’augmenter le temps de travail, en ajoutant des missions, en répartissant nos ORS et ces missions sur l’ensemble de l’année scolaire, et non comme précédemment sur 36 semaines. Un nouveau projet de décret déréglementant encore davantage l’organisation de la semaine et de l’année scolaire va être présenté en CTM.

Austérité, casse des garanties collectives, dégradation des conditions de travail, ça suffit !

LOITRAVAIL_RETRAIT Le SNUDI-FO 53, dans l’unité syndicale FO, CGT, Solidaires, FSU, UNEF, aux côtés des salariés du public et du privé, des jeunes, des chômeurs, des retraités, s’engage résolument dans  la construction de la grève interprofessionnelle pour le retrait du projet de loi « travail ». Une telle victoire en appellerait d’autres ! Ce serait un formidable coup d’arrêt aux politiques d’austérité, dévastatrice socialement, économiquement et démocratiquement !

Nous invitons l’ensemble des personnels à rejoindre les étudiants à partir de 12h00, place de la Trémoille à Laval (ancien palais de justice). Le rassemblement sera suivi d’une manifestation qui devrait démarrer à partir de 12h45 en direction de la préfecture.

 Retrait du projet de loi « Travail »

Rassemblement
Jeudi 17 mars 2016

à partir de 12h00 Place de la Trémoille à Laval

Grève interprofessionnelle
FO, CGT, Solidaires, FSU
Jeudi 31 mars 2016



pdf-iconLE COMMUNIQUÉ départemental CGT, FO, FSU, Solidaires


15.03.2016

LOI TRAVAIL: RETRAIT !

Assez des politiques d’austérité, des contre réformes destructrices des garanties collectives des salariés !

La seule réponse possible, c’est la grève interprofessionnelle !

Face à un gouvernement qui combat les salariés, dont toutes les réformes visent à satisfaire les revendications du patronat, il n’est plus possible d’agir secteur par secteur.

Le projet de loi El Khomri de destruction du code du travail concentre toutes les attaques : individualisation, éparpillement des droits, mobilité forcée, austérité salariale, suppression d’emplois… Toute la philosophie libérale de la politique gouvernementale s’y retrouve.

C’est la même logique qui préside à l’accord PPCR (Parcours Professionnels, Carrières, rémunérations) dans la fonction public, rejeté par FO, Solidaires et CGT, accord qui cadre les discussions sur les salaires en conditionnant toute proposition de revalorisation à l’amélioration des indicateurs macro-économiques.

Cela, les signataires de l’accord PPCR le savent parfaitement !

Dans le premier degré, après la réforme des rythmes scolaires, la ministre s’est attaquée au décret définissant les obligations de service des enseignants. Il s’agissait là encore de déréglementer, d’accroître la territorialisation, en soumettant de plus en plus le travail des professeurs des écoles aux PEdT, et donc aux collectivités locales, d’augmenter le temps de travail, en ajoutant des missions, en répartissant nos ORS et ces missions sur l’ensemble de l’année scolaire, et non comme précédemment sur 36 semaines. Un nouveau projet de décret déréglementant encore davantage l’organisation de la semaine et de l’année scolaire va être présenté en CTM.

Austérité, casse des garanties collectives, dégradation des conditions de travail, ça suffit !

Le SNUDI-FO 53, dans l’unité syndicale FO, CGT, Solidaires, FSU, UNEF, aux côtés des salariés du public et du privé, des jeunes, des chômeurs, des retraités, s’engage résolument dans  la construction de la grève interprofessionnelle pour le retrait du projet de loi « travail ». Une telle victoire en appellerait d’autres ! Ce serait un formidable coup d’arrêt aux politiques d’austérité, dévastatrice socialement, économiquement et démocratiquement !

Nous invitons l’ensemble des personnels à rejoindre les étudiants à partir de 12h00, place de la Trémoille à Laval (ancien palais de justice). Le rassemblement sera suivi d’une manifestation qui devrait démarrer à partir de 12h45 en direction de la préfecture.

 Retrait du projet de loi « Travail »

Rassemblement
Jeudi 17 mars 2016
à partir de 12h00 Place de la Trémoille à Laval

Grève interprofessionnelle
FO, CGT, Solidaires, FSU
Jeudi 31 mars 2016


09.03.2016

UNE PREMIÈRE MANIFESTATION CONTRE LA LOI TRAVAIL

Pas loin de 1500 personnes à Laval

ob_6febb0_images2

Les syndicats dont FO, la CGT et les organisations de jeunesse, exigeant le retrait de l’avant-projet de loi Travail, ont appelé à une première mobilisation le 9 mars.

C’est à cette date que le texte devait initialement être présenté en Conseil des ministres, avant un report au 24 mars.

Une centaine de rassemblements étaient prévus dans toute la France. À Paris, une manifestation est partie du siège du Medef vers le ministère du Travail. Un autre rassemblement était ensuite organisé place de la République.

9.03.16
Laval, le 9/03/2016

Pour la Mayenne le rendez-vous était donné à 11 heures sur la place du 11 novembre à LAVAL. Les personnes mobilisés ont ensuite pris le chemin de la préfecture, puis du conseil départemental. Ce premier tour de chauffe est clairement un lourd avertissement au gouvernement; ce projet de loi doit être retiré. Pour le SNUDI-FO 53, les choses sont claires, il n’y a rien à négocier. Salariés du privé, fonctionnaires, étudiants, chômeurs, précaires: nous sommes tous concernés. Nous refusons l’individualisation des droits, nous refusons cette loi taillée sur mesure pour le MEDEF. Dans la fonction publique, notre code du travail, c’est notre statut, et les attaques contre celui-ci se multiplient selon la même logique: minimiser le coût du travail, supprimer les services publics, adapter notre statut aux logiques de rigueur et d’austérité.

Informez-vous:

pdf-iconNOTRE DOSSIER 4 PAGES

La nouvelle ministre de la fonction publique annonce d’ailleurs la couleur dans une interview accordée à la revue « Acteurs publics » : mobilité (forcée, il n’y a pas de postes), aller-retours entre public et privé, austérité salariale (merci PPCR et ses signataires, qui lie la négociation de la valeur du point d’indice aux indicateurs économiques),  individualisation.

C’est bien la préparation de la grève du 31 mars qui est à l’ordre du jour.

Microsoft_Word_logo
COMMUNIQUE INTERSYNDICAL


03.03.2016

LOITRAVAIL

Loi travail : tous attaqués, tous concernés

Une seule exigence : retrait !

9 mars : le SNUDI-FO 53 appelle ses adhérents et tous les enseignants du premier degré à se joindre au rassemblement prévu à Laval à 11h place du 11 novembre

Le projet de loi travail suscite un rejet de plus en plus large, que ce soit chez les salariés ou dans la jeunesse, qui constitue dans sa grande majorité les salariés de demain.

Le projet de loi travail prétend « refonder le droit du travail ».

C’est ainsi qu’il prévoit que les salariés seraient plus facilement licenciés, devraient travailler plus en gagnant moins, notamment en diminuant les majorations des heures supplémentaires…

L’entreprise, là où le rapport de force est le moins favorable aux salariés, deviendrait le niveau de droit commun de négociation, au détriment des accords de branche et de la protection du code du travail.

Le projet de loi permet aussi de laisser aux patrons la possibilité de faire travailler un apprenti mineur 10 heures par jour, 40 heures par semaine, sans avoir à demander l’autorisation de l’inspection du travail.

En 2006 le gouvernement de Villepin avait institué un contrat de première embauche (le CPE) qui prévoyait de faire des jeunes des salariés low-cost, corvéables à merci et jetables sans justification. Le gouvernement d’alors avait dû retirer le CPE devant la mobilisation de la jeunesse aux côtés des syndicats de salariés. 10 ans après, le projet de loi travail s’inscrit dans la même logique de précarisation des jeunes et plus largement de tous les salariés.

Après avoir accordé 100 milliards de cadeaux au patronat en trois ans dans le cadre du pacte de responsabilité, sans aucune incidence sur le chômage, le gouvernement va une nouvelle fois au-devant des demandes du MEDEF.

Le projet de loi travail s’attaque aux salariés en remettant en cause des droits obtenus au prix de dizaines d’années de lutte.

C’est un projet contre la jeunesse, les étudiants et les lycéens. Comme en 2006, c’est leur droit à un avenir, à un vrai travail, un vrai salaire qui est en cause.

Comme en 2006 les jeunes ont toute leur place dans la mobilisation aux côtés des salariés et de leurs organisations syndicales.

Reporter la présentation du projet de loi de deux semaines ne change rien.

Pour Force Ouvrière le projet n’est ni amendable, ni négociable. Il doit être retiré.
pdf-iconTract FO #LoiTravailFOditNON

pdf-iconLire le communiqué fédéral du 29 février

pdf-iconDernière minute: communiqué de l’Union Départementale FO de la Mayenne

pdf-iconDernière minute: communiqué fédéral du 3 mars

Le SNUDI-FO 53, avec la CGT-Force Ouvrière, avec son Union départementale, avec sa fédération FNEC-FP FO, estime que seule la grève interprofessionnelle, public, privé permettrait d’obtenir le retrait du projet de loi.

Le SNUDI-FO 53 accueille très positivement le fait que la confédération CGT-Force Ouvrière soit présente dans les manifestations et rassemblements du 9 mars, aux côtés des étudiants et lycéens et qu’elle appelle ses structures à s’y associer. C’est une étape dans la préparation de la grève interprofessionnelle.

Le SNUDI-FO 53 appelle ses adhérents et tous les personnels du premier degré à participer au rassemblement à Laval, Place du 11 novembre à 11h, mercredi 9 mars 2016, pour le retrait du projet de loi El Khomri !

Pour permettre aux personnels qui le souhaitent de se rassembler, de défiler avec la jeunesse, la FNEC-FP FO dépose un préavis de grève pour le 9 mars.

Informez votre IEN avant dimanche soir (minuit), par courriel.

Modèles de lettres:

pdf-iconMicrosoft_Word_logoGalaxy_OOo3_writer-doc_256
Adresses des IEN:

Laval adjoint (Ville) (I.E.N. : Laurent Drault)
Mél : ce.lavaladj@ac-nantes.fr

Mayenne Sud-Est (I.E.N. : Bruno Meslet)
Mél : ce.laval2@ac-nantes.fr

Mayenne Nord-Est (I.E.N. : Pascale Borgnon)
Mél : ce.laval4@ac-nantes.fr

Mayenne Nord-Ouest (I.E.N. : Yves Mestres)
Mél : ce.laval3@ac-nantes.fr

Mayenne Sud-Ouest (I.E.N. : Stéphane Bizeul)
Mél : ce.laval6@ac-nantes.fr

Mayenne ASH (I.E.N. : Dany Wanono)
Mél : ce.laval5@ac-nantes.fr

Laval agglomération (I.E.N. :Yves Le Gac)
Mél : ce.laval1@ac-nantes.fr

LOITRAVAIL

Loi travail : tous attaqués, tous concernés

Une seule exigence : retrait !

9 mars : le SNUDI-FO 53 appelle ses adhérents et tous les enseignants du premier degré à se joindre au rassemblement prévu à Laval à 11h place du 11 novembre

Le projet de loi travail suscite un rejet de plus en plus large, que ce soit chez les salariés ou dans la jeunesse, qui constitue dans sa grande majorité les salariés de demain.

LA SUITE…

pdf-iconTract FO #LoiTravailFOditNON

pdf-iconLire le communiqué fédéral du 29 février

pdf-iconDernière minute: communiqué de l’Union Départementale FO de la Mayenne

pdf-iconDernière minute: communiqué fédéral du 3 mars

Le SNUDI-FO 53, avec la CGT-Force Ouvrière, avec son Union départementale, avec sa fédération FNEC-FP FO, estime que seule la grève interprofessionnelle, public, privé permettrait d’obtenir le retrait du projet de loi.

Le SNUDI-FO 53 accueille très positivement le fait que la confédération CGT-Force Ouvrière soit présente dans les manifestations et rassemblements du 9 mars, aux côtés des étudiants et lycéens  et qu’elle appelle ses structures à s’y associer. C’est une étape dans la préparation de la grève interprofessionnelle.

Le SNUDI-FO 53 appelle ses adhérents et tous les personnels du premier degré à participer au rassemblement à Laval, Place du 11 novembre  à 11h, mercredi 9 mars 2016, pour le retrait du projet de loi El Khomri !

Pour permettre aux personnels qui le souhaitent de se rassembler, de défiler avec la jeunesse, la FNEC-FP FO dépose un préavis de grève pour le 9 mars.