SOUTIEN AUX GREVISTES

Les professeurs des écoles publiques, AVS, EVS du département de la Mayenne soutiennent les grévistes en lutte pour le retrait de la loi travail

Loin de refluer, la mobilisation pour le retrait du projet de loi Travail s’élargit et s’enracine après la grève et les manifestations importantes du 19 mai, du 26 mai et les précédentes. Les salariés avec leurs organisations préparent la manifestation nationale avec grève interprofessionnelle du 14 juin. Le blocage des raffineries et dépôts de carburant, des ports, s’est étendu et constitue un point d’appui important pour le retrait du projet de loi. Pris de panique, le gouvernement reproche aux syndicats « de ne pas être dans le dialogue ».

C’est le même gouvernement qui utilise le 49.3 pour faire passer son projet de loi destructeur du Code du travail.

C’est le même gouvernement qui recourt à la force, lacrymos et flashballs, pour tenter de briser la grève dans les raffineries.

C’est le même gouvernement qui refuse d’écouter nos organisations syndicales qui alertent sur les conséquences désastreuses de l’application de la réforme des rythmes scolaires.

Alors, nous disons à ce gouvernement : Les professeurs des écoles du 1er degré du département de la Mayenne soutiennent les syndicats qui luttent depuis bientôt 3 mois pour l’abrogation de la loi travail. Les salariés des raffineries ont raison. Nous n’avons pas d’autre choix que de bloquer le pays pour faire valoir nos revendications, à commencer par le retrait du projet de loi Travail. Nous n’avons pas d’autre choix que la grève.

La fonction publique est également en péril. Si les garanties collectives disparaissent dans le privé, les garanties collectives statutaires du public sont menacées de disparition. L’inversion de la hiérarchie des normes est déjà à l’œuvre avec la réforme des rythmes scolaires ; seront nous bientôt totalement à la solde des collectivités territoriales ?

Avec le SNUDI-FO 53, nous apportons notre soutien aux grévistes des raffineries. Nous condamnons les violences perpétrées à leur égard. Nous décidons de tout mettre en œuvre pour participer à la grève interprofessionnelle et à la manifestation nationale du 14 juin, pour faire reculer le gouvernement et obtenir le retrait de son projet de loi. Ce recul ouvrira de nouvelles perspectives pour la satisfaction de nos revendications urgentes :

– Défendons le code du travail en exigeant le retrait du projet de loi qui est rejeté par plus de 80% de la population
– Défendons nos statuts et l’Education Nationale en exigeant notamment l’abrogation de la réforme des rythmes scolaires
– Défendons nos rémunérations en exigeant une véritable revalorisation du point d’indice. Nous sommes loin du compte avec la seule augmentation de 1,2% sur 2 ans !

Télécharger la pétition version papier:
Microsoft_Word_logo

pdf-icon

 

Évènements à venir

CDEN