Non à la remise en cause de l’ISSR et des droits des titulaires remplaçants ! Retrait du projet de décret ministériel !

Signez la pétition en ligne adressée à la Ministre

Pétition « papier » à imprimer et faire circuler(à renvoyer à SNUDI-FO 53, 10 rue du Dr Ferron, BP1037, 53010 Laval Cédex ou à contact@snudifo-53.fr)


04.04.17

CHSCT

Un CHSCT départemental s’est réuni lundi 27 mars.

Déclaration

Compte-rendu complet(à imprimer et à partager dans la salle des maîtres)

La suite…


31.03.17

CRPE

Le SNUDI -FO demande l’ouverture des listes complémentaires en fonction des besoins, et écrit à la ministre.

Lire le courrier


27.03.17

Convention ruralité

Une opposition forte et la convention n’est pas signée !

Le président de l’AMF ne signe finalement pas cette convention. Cela est à mettre en relation avec la levée de boucliers des maires du département, dont beaucoup avaient fait suite à notre courrier pour connaitre les moyens de s’opposer à ce projet.

La convention est donc pour le moment abandonnée et nous nous en félicitons. C’est le résultat de la méthode appliquée par les initiateurs de ce projet, la conséquence des inquiétudes générées par l’idée même de cette convention, et le fruit des alertes lancées.

La suite…


24.03.17

Projet de décret sur le remplacement dans le 1er degré

Non à la remise en cause de l’ISSR et des droits des titulaires remplaçants ! Retrait du projet de décret ministériel !

Signez la pétition en ligne adressée à la Ministre

Pétition « papier » à imprimer et faire circuler(à renvoyer à SNUDI-FO 53, 10 rue du Dr Ferron, BP1037, 53010 Laval Cédex ou à contact@snudifo-53.fr)

Alerte ! La ministre a présenté au CTM du 22 mars un projet de décret « relatif à l’exercice des fonctions de remplacement des enseignants du 1er degré » qu’elle prétend publier dans les jours qui viennent et le rendre ainsi applicable dès la rentrée prochaine (au mépris de la réglementation, la circulaire d’application de ce projet de décret est parue au BO du 17 mars).
Le SNUDI-FO alerte tous les collègues et les invite à signer la pétition adressée à la ministre pour exiger le retrait de ce projet de décret qui :
► remet en cause la distinction entre ZIL et BD (art. 3) ;
► définit « le territoire de la commune » comme « la résidence administrative » et pourrait remettre ainsi en cause le versement de l’ISSR pour tous les remplacements dans les écoles de la commune de l’école de rattachement administratif (art. 3) ;
► vise à « territorialiser » et à différencier les modes de versements de l’ISSR ainsi que les droits des titulaires remplaçants suivant les départements en instituant des « négociations » locales au niveau des CAPD (art. 3) ;
► pourrait contraindre les remplaçants à renoncer à l’ISSR en les affectant d’office sur des postes vacants (art. 1) ;
► s’attaque au statut en ouvrant la possibilité d’affecter un remplaçant sur un « service » pour y effectuer de nébuleuses « activités de nature pédagogique » (art. 3) ;

(Vote au CTM sur le projet de décret : Contre : FO GT FSU FGAF- Pour : CFDT – Abstention : UNSA)


21.03.17

Le CAPPEI en lieu et place du CAPA-SH et du 2 CA-SH

Le ministère recule sur la fusion des corps et les postes inter-degrés !
Abrogation du CAPPEI

21.03.17

Psychologues de l’Education nationale

Suite à la création du corps des psychologues de l’Education nationale, la ministre propose un nouveau décret et deux nouveaux arrêtés sur le temps de travail et les indemnités :
Résultat des courses
– 1607 h de temps de travail annuel dont 3 semaines durant les congés pour tous les psychologues de l’Education nationale dans le 1er et dans le 2nd degré
– 1200€ d’indemnité en moins pour les psychologues de l’Education nationale du 2nd degré par rapport à ceux du 1er degré
– Moins 500€ pour tous pour le tutorat de stagiaires
La FNEC-FP FO a voté contre la création du statut de psychologues de l’Education nationale. Selon nous, la création d’un corps commun au 1er et au 2nd degré ne pouvait que déboucher sur une augmentation de la charge de travail et un élargissement des missions.

21.03.17

La Communale N°4 vient de paraitre. Elle est envoyée dans toutes les écoles et à tous les adhérents du SNUDI-FO 53.

A télécharger:

Toutes nos publications accessibles sur notre site.


10.03.17

Le SNUDI-FO propose un document de 4 pages « spécial direction d’école »

Au sommaire de ce numéro:

Les relations Directeurs – Municipalités et Parents
Les rapports Directeurs – hiérarchie
Les protocoles locaux de simplifications des tâches une volonté ministérielle de déréglementer
Projets ministériels sur le numérique : Alerte !
PPCR : Aucune revalorisation spécifique pour les directeurs
Les locaux scolaires ne sont pas des salles municipales dont les maires peuvent disposer comme bon leur semble


10.03.17

DIRECTION D’ÉCOLE : le SNUDI-FO met en garde

16 engagements de la ministre contre… le décret de 1989 fixant la fonction et les obligations des directeurs

Lire le communiqué du SNUDI-FO (national)


INEAT-EXEAT

Le SNUDI-FO 53 conseille à tous les collègues n’ayant pas obtenu satisfaction lors de la phase des permutations informatisées, de participer à cette nouvelle phase du mouvement interdépartemental 2017.

Les demandes sont à formuler jusqu’au 18 mai 2017.

La circulaire départementale

L’imprimé INEAT

Notre syndicat accompagne les collègues dans leur démarche. Contactez le snydicat: contact@snudifo-53.fr / 0626159172


09.03.17

Résultat des permutations: aucune amélioration!

Cette année, sur les 16 741 demandes de changement de département pour la rentrée 2017 (16 482 en 2016), seules 4 009 (3 948 en 2016) ont obtenu satisfaction, soit un taux de 23,94 % (23,95 %). Si on revient plus de 10 ans en arrière, le taux de satisfaction des permutations était de 42,74 % (soit presque deux fois plus).

Quand cela va-t-il cesser ?

Lire la suite…

42 % de satisfaction en 2005 – entre 21 et 25 % (2) depuis 5 ans.

Ces résultats remettent en cause le droit à mutation. Ils sont la conséquence du manque de postes et de la politique d’austérité appliquée à tous.


02.03.17

CONVENTION RURALITÉ

Après avoir rencontré le DASEN, le SNUDI-FO 53 écrit aux maires du département

Lire notre courrier

La suite…


02.03.17

Mayenne: quand un élu convoque des enseignants…avec l’accord de l’IEN

Le SNUDI-FO 53 fait reculer la mairie et obtient des garanties

Une conseillère municipale «convoque» des PE via un courrier dans lequel est indiqué que l’IEN sera présent à cette entrevue.Nous sommes tout de suite intervenus auprès du maire de la commune de Mayenne, et auprès de l’IEN. Celui-ci nous confirme avoir donné son accord pour sa « co-signature ». Nous lui faisons part de notre choc, à la lecture de cette injonction et lui indiquons que notre syndicat considère cette méthode totalement inacceptable. Monsieur Raynal, reconnait sa « maladresse » en nous garantissant que cela ne se reproduira plus.

Lire notre courrier au Maire de Mayenne

La suite…


02.03.17:

LES ARNAQUES DE PPCR

Lire le détail…

Arnaque n°1: Des dizaines de milliers d’enseignants ont une paie de janvier inférieure à celle de décembre !

Arnaque n°2: Le reclassement dans les nouvelles grilles au 1er septembre 2017 : de nombreux collègues seront perdants !

Arnaque n°3: À partir de 2018, le nombre de promotions à la hors classe risque de s’effondrer

Arnaque n°4: De nombreux enseignants au 10ème ou 11ème échelon, voire au 9ème échelon avec plus de deux ans d’ancienneté lésés pour accéder à la hors classe


02.03.17

Démissions de professeurs, licenciements de stagiaires, concours désertés :

Le rôle de FO c’est de rétablir les faits

Déni de réalité

Les articles de presse se multiplient sur les démissions de professeurs suite à la publication d’un rapport sénatorial. La ministre minimise en parlant de démissions «extrêmement faibles». Pour d’autres, il est normal que le nombre de démissions soit multiplié par trois dans le 1er degré et par deux dans le 2nd degré entre 2012 et 2016, en raison du nombre de postes ouverts aux concours de l’éducation nationale : il fallait oser ! Ouvrir des postes aux concours conduirait à la démission ? Rétablissons les faits.

La suite…


02.03.2017

CAPPEI : une remise en cause de la formation spécialisée et des statuts

Au nom de l’inclusion, l’enseignement spécialisé est menacé !

Le 26 janvier, le Conseil supérieur de l’éducation examinait les projets de décret et d’arrêtés

Trois projets de textes (décret et arrêtés) ont été présentés au Conseil supérieur de l’éducation (CSE), permettant la mise en place du Certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive (CAPPEI). De quoi s’agit-il ?

La suite…


09.02.17

Carte scolaire 2017

Le CDEN s’est donc tenu aujourd’hui. (Les décisions de l’IA)

La déclaration FO au CDEN

Encore une fois le SE-UNSA s’est abstenu, laissant une fois de plus les mains libres à l’administration.

Quelques articles de presse:

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/laval-53000/laval-manifestation-contre-la-fermeture-d-une-classe-craon-4791226

http://www.lecourrierdelamayenne.fr/actualite-18219-carte-scolaire-des-parents-devant-prefecture.html

Le DASEN crée un grave précédent, en annonçant la veille du CDEN, la fermeture d’une classe (Erik Satie – Craon). Au delà des problèmes de forme, cela témoigne de la conception purement comptable, sans prise en compte des éléments de terrain dont nous lui avons fait part à maintes reprises.

Nous alertons le Recteur de l’académie des méthodes employées aujourd’hui, par notre inspecteur d’académie


08.02.17

Mouvement départemental 2017 : des problèmes en perspective ?

En cas de fermeture de classe, la règle qui prévalait jusqu’à cette année était d’une limpidité brutale : le dernier nommé sur l’école perdait son poste et devait participer au mouvement.

Une nouveauté est introduite cette année : avec l’accord du dernier nommé, s’il souhaite rester sur l’école, un autre enseignant peut prendre la priorité sur la commune ou les points de bonification. La mesure peut paraître séduisante car elle atténue le caractère automatique de la mutation. Toute médaille a cependant son revers. Ainsi, dans certains cas, n’est-il parfaitement imaginable que des pressions pourraient s’exercer pour qu’un collègue s’en aille plutôt qu’un autre ? De plus, en cas de « priorité sur la commune », comment départager deux collègues également intéressés ? On pourra nous dire qu’il faut l’accord des deux collègues pour que la règle s’applique. Nous rétorquerons qu’une telle manifestation écrite n’empêchera pas, dans certains cas, des pressions inadmissibles.

Si c’était le cas, nous invitons les collègues qui en seraient les victimes à prendre contact sans délai avec le SNUDI-FO 53.


Le serveur pour le mouvement départemental  de la Mayenne sera ouvert du 9 mars au 4 avril. Le SNUDI-FO 53 sera, durant cette période, auprès des collègues pour les informer au mieux et les aider à formuler leurs vœux.

 NOTRE PAGE SPÉCIALE « MOUVEMENT 2017 »


02.02.17

Carte scolaire 2017

Le SNUDI-FO 53 a signifié au Directeur Académique qu’il envisageait de déposer un préavis de grève pour revendiquer les moyens permettant d’assurer des conditions de travail qui respectent tant les personnels que les élèves.

Cette démarche impose à l’Administration d’organiser une réunion de négociation sur les revendications posées par le syndicat. Cette réunion a eu lieu mercredi 1er février, de 15h30 à 18h00, à la Direction Académique. L’Administration était représentée par le Secrétaire Général (SG) et le DASEN (IA) ; la délégation syndicale était composée de Fabien Orain, représentant FO au CTSD et au CDEN et de Stève Gaudin, secrétaire départemental du syndicat.

LIRE NOTRE COMPTE RENDU (4 pages)

Le SNUDI-FO 53 a déposé un préavis de grève pour le 9 février pour vous permettre, si vous le décidez, de vous mettre en grève pour revendiquer une classe ou pour refuser une fermeture, ou de vous rassembler avec des délégations de parents, d’élus devant le conseil départemental à 17 heures…

Attention, la déclaration d’intention de grève doit parvenir à votre IEN AVANT LUNDI 6 FEVRIER minuit par votre messagerie professionnelle en prénom.nom@ac-nantes.fr ou avec la boite mail de l’école.

D’ici là, si vous contestez la fermeture qui frappe votre école ou si vous n’obtenez pas l’ouverture que vous demandez, alertez les parents et vos élus locaux de la situation, exprimez avec eux vos revendications par des courriers et pétitions adressés au Directeur Académique, au Préfet. Communiquez au syndicat tous les éléments sur la situation de votre école.

A lire:

 Ouest France du 1er février:

A propos de la carte scolaire : « un scénario semble-t-il assez bien reçu par les syndicats, « le directeur a soigné son argumentation estime Pascal Hareau de l’Unsa-éducation. Cette carte est assez bien équilibrée. Nous apprécions notamment les 9,5 moyens supplémentaires. »

Nous ne partageons absolument pas cette analyse. Nous ne souhaitons pas non plus y être associés.

LIRE NOTRE COMMUNIQUE DE PRESSE

La carte scolaire proposée par M. Waleckx n’est pas acceptable: 17 fermetures pour 9 ouvertures, des dispositifs de la loi de refondation au détriment de l’ouverture de classe, pas de prise en compte des moins de 3 ans, des élèves ULIS, globalisation des effectifs…

RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRÉFECTURE

17h00, JEUDI 9 FÉVRIER


1er février : rassemblement pour le retrait du projet de décret sur l’évaluation des enseignants

Près de 30 enseignants se sont mobilisés devant l’Inspection académique mercredi, malgré la pluie !

Mercredi, une délégation FO a été reçue par l’administration. Elle était composée de Lydie Deschamps (SNFOLC 53), et de Stève Gaudin et Fabien Orain pour le SNUDI-FO 53. L’administration était représentée par M. Waleckx (IA), M.Mauger (SG) et M. Drault (IEN adjoint à l’IA).

La suite…


31.01.17

Carte scolaire 2017

Le CTSD s’est tenu ce matin. Nous déplorons une fois encore une dotation insuffisante malgré qu’elle soit en augmentation. Malheureusement trop de classes vont encore fermer à la rentrée prochaine. Le DASEN pour respecter les priorités nationales (renforcement des dispositifs de la loi de refondation notamment) ferme des postes. Nous ne pouvons pas ni cautionner, ni accepter ses décisions.

Les votes:

5 CONTRE (1 FO, 1 CGT, 1 SUD, 2 SNUipp)
4 ABSTENTIONS (3 UNSA, 1 SNUipp)
(on notera l’absence de la CFDT, titulaire comme suppléant)

Les décisions du DASEN (clic)

La suite…


La FNEC FP-FO, la CGT Educ’action et SUD Éducation appellent à des rassemblements dans toute la France, le mercredi 1er février pour exiger le retrait du projet d’évaluation des enseignants.

Le SNUDI-FO 53, avec SUD éducation 53, le SNFOLC 53 (collège/lycée), le SNETAA-FO (lycée pro.), et la CGT éduc’action appelle tous les enseignants à participer à un rassemblement devant la DSDEN de Laval, le mercredi 1er février à 15h.
Pour exiger le retrait du projet de décret Vallaud-Belkacem sur l’évaluation, transposant le PPCR

Pour nous indiquer votre participation à ce rassemblement >cliquer ici<

pdf-icone
Lire l’appel national


Lire notre document d’analyse du décret d’évaluation des enseignants

Conséquences et situation concrète pour un administratif pour qui l’évaluation est en place depuis 2005

Des prises de position sur le département, pour le retrait du projet de décret sur l’évaluation :

Ernée

Craon

Laval

Mayenne

Pré-en-Pail

La suite…

signe_petitionÉVALUATION DES ENSEIGNANTS

POUR RAPPEL :

– En 2008, FO, la FSU, la CGT et SUD exigeaient en commun « le retrait de ce projet d’arrêté, l’abandon de toute expérimentation des entretiens professionnels à l’Éducation nationale, le retour à une notation chiffrée objective étroitement corrélée à l’ancienneté.»

– En 2012, l’action commune avait permis de faire abroger le décret Chatel sur l’évaluation.

– Septembre 2016 : le SNUipp–FSU organise une consultation des PE : 80% des réponses sont contre le projet d’évaluation.

– CTM du 7/12/2016, FSU, CFDT et l’UNSA, votent « Pour » le décret évaluation PPCR alors que FO, CGT, FGAF votent « Contre ».


19.01.17

Communiqués nationaux:

Accès à la hors-classe: nos craintes sont confirmées ! (compte-rendu du GT au ministère)

Inspection des T2: le SNUDI-FO interpelle le ministère

PPCR: vous avez dit revalorisation ?

PPCR: le reclassement dans les nouvelles grilles


18.01.17

Notre dossier spécial sur les évaluations d’école et leur relation avec le projet de décret de la ministre:


18.01.17

TEMPÉRATURE DANS LES CLASSES

Certains collègues ont été confrontés cet hiver à des défaillances du chauffage dans leurs écoles. Si vous constatez en arrivant à l’école que la température ne permet pas de faire travailler les élèves* (on a pu constater des températures inférieures à 14°c dans des classes) et que le chauffage ne peut pas être rétabli rapidement, il faut aussitôt informer le maire de la situation et de l’obligation de renvoyer les élèves dans leurs foyers (il peut prendre un arrêté de fermeture de l’école). Le directeur en avise également l’IEN. On signale ensuite aux familles qu’il n’y aura pas classe ce jour et on leur demande de garder leurs enfants.

La suite…


18.01.17

La notion d’animation pédagogique obligatoire n’existe pas !

Le SNUDI-FO 53 a interpellé le DASEN à propos des animations pédagogiques, dites « obligatoires » (lire le courrier). Les IEN ont reconnu qu’aucune animation pédagogique ne pouvait être imposée à un enseignant. Les responsables administratifs et nos supérieurs hiérarchiques reconnaissent donc la justesse de notre position tout en la « regrettant ».

Saisissez le SNUDI-FO en cas de pression !


04.01.17

Carte scolaire 2017

Calendrier prévisionnel des instances :

  • Jeudi 26 janvier 2017, 14h : Groupe de travail où le DASEN présentera ses intentions de fermetures/ouvertures.
  • Mardi 31 janvier 2017 : CTSD « carte scolaire » où le DASEN soumet pour avis son projet de carte scolaire aux organisations syndicales.
  • Jeudi 9 février 2017 : CDEN « carte scolaire » où le DASEN soumet pour avis son projet de carte scolaire aux représentants des parents, aux représentants des collectivités locales (élus politiques), aux représentants syndicaux, aux représentants des associations complémentaires de l’Enseignement public et aux personnalités compétentes.

Si vos effectifs vous font redouter une fermeture ou au contraire espérer une ouverture, si des rumeurs de fusion, de globalisation, de regroupements pédagogiques vous menacent, n’hésitez pas à compléter rapidement notre enquête en ligne ou en nous renvoyant ce document: format .XLS ou format .ODS . Vous pouvez aussi nous envoyer la copie des remontées à la DSDEN.

Les précisions de vos renseignements nous permettront de mettre en parallèle les chiffres avancés par l’Administration qui souvent sont « sous-évalués » par rapport à la réalité !

Comme chaque année, tous les dossiers confiés aux représentants FO seront étudiés et défendus lors de ces instances.

N’hésitez pas à contacter vos représentants FO « carte scolaire » :

Fabien Orain : 06 74 37 73 52

Stève Gaudin : 06 26 15 91 72


lsun04.01.17

Le SNUDI-FO 53 a pris contact avec la CNIL* (Commission nationale de l’informatique et des libertés) pour vérifier la déclaration de l’application LSUN. La CNIL nous répond: « …cette application a fait l’objet d’une déclaration auprès de la CNIL par le ministère de l’Éducation nationale, et non pas d’une demande d’avis. En conséquence, la CNIL n’a émis aucun avis et rendu aucune délibération. En outre, je vous précise que c’est le responsable du fichier, en l’espèce le ministère de l’Éducation nationale, qui est en charge d’assurer la sécurité et la confidentialité des données qu’il collecte et traite. La CNIL dispose d’un pouvoir de contrôle a posteriori qui lui permet de s’assurer que des mesures de sécurité conformes à l’état de l’art sont effectivement mises en œuvre. »

Pourquoi le ministère ne demande t-il pas l’avis de la CNIL ? Peut-être sait-il déjà que cet avis sera défavorable…

*La CNIL est l’autorité française de contrôle en matière de protection des données personnelles. Elle a pour mission de protéger les données personnelles et de préserver les libertés individuelles.

La suite…


statuts30001

Comme annoncé, FO a voté CONTRE ces projets ministériels de transposition de PPCR dans l’Education nationale, dont le projet d’évaluation des enseignants qui en découle

La transposition de PPCR dans l’Education Nationale c’est une régression à tous les niveaux : salaires, promotions, mobilité imposée, carrières et nouvelle évaluation des enseignants…

Le Comité technique ministériel convoqué ce 7 décembre devait donner un avis sur les projets de décrets statutaires bouleversant les statuts des corps enseignants et des CPE sur les déroulements de carrière, les grilles indiciaires ainsi que l’évaluation.

Les votes au CTM :

Contre : FO, CGT, SNALC

Pour : CFDT, FSU, UNSA

La discussion au CTM a confirmé que l’évaluation et l’accompagnement constitueraient de nouveaux moyens de pressions contre nos collègues, que les promotions seraient décidées à la tête du client et qu’une diminution drastique du nombre de promus à la hors-classe se préparait !

La suite…


14.12.16:

BASE ELEVE, ONDE, AFFELNET…

Alerte !

Le 28 novembre dernier, le ministère de l’Éducation nationale invitait enfin les organisations syndicales à prendre connaissance des projets de textes visant à transformer Base Elève en ONDE (Outil Numérique pour la Direction d’Ecole) concoctés avec un « comité de directeurs » choisis et déclarés représentatifs par le ministère en dehors des organisations syndicales.

Augmentation et alourdissement des tâches des directeurs
Mise en cause des statuts des personnels et de l’école

La suite…


14.12.16

L’OCDE assure la promotion des contre-réformes

Les résultats de l’enquête PISA 2015 viennent d’être rendus publics par l’OCDE.

La poursuite des politiques d’austérité

Rappelons que ces tests n’évaluent pas la maîtrise des programmes scolaires par les élèves mais les compétences. Cela n’a pas empêché les nombreux commentateurs d’y trouver la vertu de révéler l’échec des politiques de droite, selon la gauche, et l’échec des politiques de gauche, selon la droite. L’actuelle ministre voit donc dans la publication de ces résultats une occasion de vanter les réformes découlant de la Refondation et de fustiger les précédentes. Comme s’il n’y avait pas de continuité, comme si toutes ces réformes n’avaient pas en commun de diminuer les heures de cours et d’aggraver les inégalités en renforçant l’autonomie des établissements.

Marchant dans les pas de la loi d’orientation Fillon de 2005, les ministres de la Refondation n’ont fait que poursuivre les politiques de destruction de l’école publique…

La suite…


14.12.2016

INCLUSION SCOLAIRE

Enseignement spécialisé en danger !

En application de l’article 91 de la Loi Santé, la ministre veut instaurer des «dispositifs ITEP» dérogeant aux notifications MDA (Maison des droits et de l’autonomie ; ancienne MDPH)

La ministre présentera au CSE du 26 janvier 2017 un projet de décret relatif au fonctionnement en dispositif intégré prévu par l’art 91 de la loi dite de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016.

L’article 91 de ce projet de décret menace directement les établissements spécialisés

Ce projet de décret prévoit de créer un fonctionnement en «dispositif ITEP SESSAD» qui permettrait de déroger au PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation) et aux notifications de la MDA. Un tel dispositif s’inscrit dans la même logique de restructuration/fusion de services avec les GHT et au final de suppressions de postes et de structures entières.

Ainsi la MDPH notifierait «dispositif ITEP» au sein duquel le PPS qui fixe les conditions d’accueil, le temps de scolarisation, les aménagements des locaux, la présence d’un AVS dans la classe… pourrait être modifié (Art D. 351-10-1) au gré des moyens disponibles et des contingences locales à l’image de la convention ARS-région Rhône/Alpe/Auvergne dont l’objectif avéré est de réduire le nombre de postes d’enseignants spécialisés.

L’art D. 351-10-3 du projet permettrait qu’un élève orienté en ITEP puisse être transféré dans une SEGPA, un EREA ou une ULIS sans autre forme de procès que l’accord des autorités académiques, formalisée par une simple convention, sans que la CDA (Commission des droits et de l’autonomie) soit saisie et émette un avis. La CDA, garante du suivi adapté de ces enfants, serait totalement dessaisie.

Ce serait une remise en cause du droit des enfants présentant un handicap à bénéficier d’une prise en charge adaptée à leurs besoins. Ce processus de déréglementation ne peut que conduire à une désorganisation du fonctionnement de ces structures spécialisées.

La suite…


07.12.16: Décrets PPCR: FO a voté CONTRE (Communiqué fédéral)

Bouleversement  des statuts des enseignants sur l’évaluation, sur les déroulement de carrière…

Le Comité technique ministériel convoqué le 7 décembre devait donner un avis sur les projets de décrets statutaires bouleversant les statuts des corps enseignants et des CPE sur les déroulements de carrière, les grilles indiciaires ainsi que l’évaluation.

Les votes au CTM

Contre : FO, CGT, SNALC

Pour : CFDT, FSU, UNSA

Les réponses données par les représentants de la ministre concernant l’évaluation des enseignants lors du CTM ne font que confirmer nos craintes et renforcer notre détermination à combattre cette réforme.

Des milliers de collègues ont déjà signé la pétition de la FNEC-FP FO pour l’abandon de la réforme de l’évaluation !


30.11.16

CHSCT

Le premier CHSCT départemental s’est tenu lundi 28 novembre.

pdf-iconeDéclaration

pdf-iconeCompte-rendu

Quelques extraits:

  • Visite du collège Fernand Puech par une délégation du CHSCT:

Le compte-rendu est validé. Le DASEN a indiqué avoir lu avec attention notre compte-rendu, mais n’être que spectateur des conclusions de cette visite. Même si le rapport de visite de la délégation CHSCT, est un levier à utiliser pour la défense et la sauvegarde du collège, le DASEN nous fait savoir que cela n’engage pas sa parole.

La suite…


Dans les réunions d’information syndicale, lors de nos visites d’école nous pouvons faire un constat :

Le rejet de la réforme de l’évaluation est réel. Les collègues, sont choqués quand ils découvrent qu’après la suppression de la notation, ils repartiront à zéro lors des entretiens de carrière, et qu’à l’issue de ces entretiens, ils seront classés dans les groupes « excellents », « très satisfaisants », « satisfaisants » ou « à consolider ».

Tout le monde sait qu’à l’inverse d’une note qui ne peut être baissée que de manière exceptionnelle, les compétences d’un enseignant, quel qu’il soit, peuvent être remises en cause à tout moment. Ils ne veulent pas être « stagiaires à vie ».

Nous ne voulons pas d’un traitement à « la tête du client » : or, c’est parmi les collègues jugés « excellents » à l’issue des rendez-vous de carrière que seront choisis les 30% qui bénéficieront d’un avancement d’échelon accéléré ou d’un passage à la hors-classe. La suppression du barème pour l’avancement d’échelon, le remplacement du recours à priori en CAPD par le recours individuel, d’abord devant le supérieur hiérarchique et ensuite seulement devant la CAP renforcent considérablement l’arbitraire d’un tel système.

Cette réforme de l’évaluation nous mettra directement sous la tutelle des hiérarchies locales et des partenaires de l’école.

 

pdf-icone
Lettre adressée aux personnels par FO, SUD et CGT

pdf-icone
Prise de position adoptée par les collègues réunis à la RIS du 24/11/16 à Laval

pdf-icone
Prise de position adoptée par les collègues réunis à la RIS du 17/11/16 à Mayenne

pdf-icone
Prise de position adoptée par les collègues réunis à la RIS du 01/12/16 à Craon

pdf-icone
Prise de position adoptée par les collègues réunis à la RIS du 08/12/16 à Pré-en-Pail

pdf-icone
Lettre adressée à la secrétaire générale de la FSU par FO


ecole

30.11.16

Discussions autour des APC : un écran de fumée pour tenter de faire oublier le projet d’évaluation des enseignants ?

Depuis plusieurs semaines, la Ministre de l’Education nationale prétend, avec la mise en œuvre du non-protocole PPCR, imposer aux enseignants contre leur gré, un système d’évaluation comparable à celui que M.Chatel voulait mettre en place en 2012 et qui aboutit à une individualisation de la gestion de la carrière et à une destruction des garanties collectives en matière de promotion et de mutation.

Cependant, selon des « sources bien informées », la ministre annoncerait l’ouverture de discussions avec les syndicats pour redéfinir l’utilisation du temps octroyé actuellement aux APC. Cette annonce est présentée comme une grande victoire syndicale par certains. Mais ne s’agit-il pas au contraire d’un écran de fumée pour tenter de faire oublier l’essentiel: le projet de décret sur l’évaluation des enseignants ?

A cette occasion, le SNUDI-FO rappelle que les PE ne veulent ni des APC, ni des rythmes scolaires !

La suite…


lsun

30.11.16

En lien avec le socle commun et les nouveaux programmes, les enseignants du département sont sollicités pour mettre en place le livret scolaire unique (LSU) en élémentaire et au collège. FO est intervenu sur cette question en CHSCT départemental et a déposé un avis, pour que les collègues ne soient pas inquiétés s’il n’utilisaient pas le LSUN. Seul SUD Education nous a suivi pour voter cet avis. Le Snuipp-FSU et le SE-UNSA accompagnent la mise en place du LSUN.

La suite…


23.11.16

ISAE pour tous : OUI !
Garantie d’accès à la hors classe pour tous : OUI encore
Évaluation pour tous : NON

Depuis la création de l’ISAE, le SNUDI-FO n’a eu de cesse de revendiquer que tous les enseignants du 1er degré soient bénéficiaires de cette indemnité sans discrimination contrairement à ce qui se pratique aujourd’hui.

Dans le même temps le SNUDI-FO a immédiatement revendiqué que cette indemnité soit intégrée dans le traitement afin qu’elle soit comptabilisée pour la retraite. De plus, le SNUDI-FO a associé cette revendication à l’augmentation de la valeur du point d’indice d’au moins 8%, tant le blocage des salaires des fonctionnaires depuis 2010 est devenu insupportable.

Cependant, si le versement d’une indemnité de 1 200 € constitue un plus financier (qui ne répond cependant pas aux revendications salariales), le SNUDI-FO se refuse à s’associer au marché de dupes dans lequel certains voudraient entrainer les enseignants du 1er degré.

Demander que cette indemnité soit versée à tous les enseignants du 1er degré est tout à fait légitime. Pour autant la carotte de l’ISAE pour tous ne saurait être un prétexte à faire accepter d’autres discriminations de traitements entre collègues. C’est par exemple le cas pour le passage à la hors classe. Ainsi le SNUDI-FO dénonce le fait que depuis plusieurs années, le ministère ne respecte pas ses propres engagements d’augmentation des pourcentages de passage.

La suite…


23.11.2016

communique_puech_23-11-16


18.11.16

Inspection des T2

Ou comment un syndicat devance les intentions du ministère !

Le SNUIpp-FSU, hier à l’avant garde de la réforme des rythmes scolaires, se fait aujourd’hui le chantre du protocole PPCR (Parcours Professionnels, Carrières, rémunérations) et du projet de réforme de l’évaluation des enseignants.

Face à la campagne d’information de FO, le SNUipp-FSU commence à reconnaître, ici et là que dans les futures modalités d’évaluation des points pourraient être problématiques.
« Problématiques », c’est le moins que l’on puisse dire… mais pour autant, comme pour les rythmes scolaires, le SNUipp-FSU persiste à soutenir cette nouvelle contre-réforme, dans la logique de son approbation de la loi de Refondation. 

Ainsi, alors même que les projets de décrets n’ont pas encore été soumis pour avis aux syndicats puisque la réunion du Comité Technique Ministériel est prévu le 5 décembre, le SNUipp-FSU « a fait valoir que dans le projet de réforme, le premier rendez-vous de carrière (nouvelle terminologie pour désigner l’inspection) intervenait au 6ème échelon et que par conséquent un accompagnement devait être mis en place pour les collègues débutants. » 

Le ministère s’est bien sûr fait un plaisir de répondre que «  l’inspection disparaîtrait dès cette année au profit d’un accompagnement renforcé », s’autorisant, de par l’attitude du SNUIpp-FSU, à contourner les textes existants qui organisent l’inspection des fonctionnaires pour y substituer, par anticipation, l’application des projets de textes qui instaureraient l’évaluation des enseignants. Et sans attendre, le ministère décide de mettre en œuvre des projets de décrets non encore promulgués et qui n’ont d’ailleurs pas été discutés au Comité Technique Ministériel.

La suite…


14.11.16

Inclusion scolaire

inclusionNotre dossier spécial (4 pages)

L’inclusion scolaire inscrite dans la Refondation condamne l’enseignement spécialisé à la disparition !

Dans le cadre de la loi de refondation, qui consacre l’inclusion des élèves en situation de handicap, le ministère confirme sa volonté de publier rapidement (d’ici décembre) une nouvelle circulaire sur les EREA, rénovant celle du 17 mai 1995, avec la même philosophie inclusive que la nouvelle circulaire qui prépare la disparition-dilution des SEGPA.
Comme pour l’ensemble de la loi de refondation, le ministère aborde ce dossier par les missions des agents au détriment du respect des statuts particuliers.

La suite…


14.11.16

CDEN du 14/11/16

Lire la déclaration de notre fédération, la FNEC-FP FO
pdf-icone

Le Compte-rendu
pdf-icone


14.11.16

LIVRET SCOLAIRE UNIQUE

Carnet de suivi en maternelle, livret Scolaire Unique Numérique (LSUN) en élémentaire

Les nouvelles modalités d’évaluation des élèves dégradent les conditions de travail des enseignants, portent atteinte à la liberté pédagogique individuelle et désorganisent les écoles

Nous en demandons la suspension immédiate !

En lien avec le socle commun et les nouveaux programmes, les nouvelles modalités d’évaluation des élèves se mettent en place : carnet de suivi en maternelle (effectif depuis l’an dernier) et livret scolaire unique numérique (LSUN) en élémentaire et au collège.

Ce nouveau dispositif doit être opérationnel d’ici les prochains mois, voire dès la fin du premier trimestre dans certains départements. Ce dispositif provoque d’ores et déjà de fortes tensions. Dans les départements, les collègues sont convoqués à des animations pédagogiques « obligatoires » et à des réunions de « formation », les directeurs et conseillers pédagogiques sont chargés de piloter le nouveau dispositif…

Prenez connaissance de notre dossier spécial 4 pages

–       Aggravation de la charge de travail et « formatage » avec les réformes en cours
–       LSUN : une véritable usine à gaz
–       Le directeur d’école assimilé à un chef d’établissement
–       Les parents invités à commenter le travail des enseignants
–       Atteinte à la liberté pédagogique
–       Les nouveaux programmes du socle commun : des « domaines de formation » organisés par cycle et déclinés localement pour en finir avec le principe de programme annuel défini nationalement…


07.11.16

Remplacement des enseignants

Attaques contre les statuts et pressions sur les personnels !

Dernière provocation en date de la ministre de l’éducation nationale : le 18 octobre dernier, elle a présenté des mesures très médiatisées sur le remplacement des enseignants. La ministre prévoit que ces mesures donnent lieu à des textes réglementaires fin 2016 pour s’appliquer dès 2017.
Pour répondre au problème du remplacement, comme la ministre prétend le faire, il faut des postes.
N. Vallaud Belkacem a-t-elle annoncé la création des postes nécessaires pour répondre aux besoins urgents ? On en est loin ! Ce qu’elle a annoncé se ramène à des mesures contre les personnels, contre leurs conditions de travail, leurs droits et garanties.

La suite…


03.11.16

LSUN (Livret scolaire unique numérique)

Non au fichage des élèves et à l’alourdissement des taches des personnels !
Respect de l’indépendance pédagogique individuelle !

Abandon du livret scolaire unique numérique

dossier 4 pages à télécharger

La suite…

pdf-iconeTÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DU SNUDI-FO 53


03.11.16

Le ministère a transmis ses textes définitifs sur la transposition du protocole PPCR (parcours professionnels, carrières, rémunérations) aux personnels enseignants, d’éducation et d’orientation. Les modifications par rapport au projet sont homéopathiques : rien n’est changé sur les grilles indiciaires, les rythmes d’avancement et la classe exceptionnelle. Les modifications sur la grille d’évaluation ne changent rien au fond.
A six mois de la fin de son mandat, le gouvernement se presse de mettre en œuvre ce que le précédent avait voulu faire sans le pouvoir : remise en place de l’évaluation des personnels par compétences et entretien professionnel (le décret Chatel avait dû être abrogé par M. Peillon grâce à l’action commune des syndicats) et création d’un grade fonctionnel (GRAF) tout en annonçant une revalorisation qui n’est qu’un trompe-l’œil.

pdf-icone
COMMUNIQUE DE LA FNEC-FP FO


La suite…


03.11.16:

CHANGEMENT DE DÉPARTEMENT

Calendrier


17.10.16

PPCR et EVALUATION DES ENSEIGNANTS

La ministre veut aller très vite et publier les décrets avant la fin de l’année !

ppcr0001

Dans les écoles, nous vous invitons à prendre position en prenant par exemple pour modèle la motion adoptée lors de notre dernière AG ou en utilisant cette ébauche. (modifiable à souhait) Transmettez-nous vos prises de position par courriel. Plus elles seront nombreuses, et plus nous pèserons dans la bataille. Ces prises de position sont essentielles pour le combat qui nous oppose au projet d’évaluation, au PPCR, et plus largement à la casse du statut particulier des professeurs des écoles. 

La suite…


14.10.16

PPCR et EVALUATION DES ENSEIGNANTS

Evaluation des enseignants, aggravation et allongement des carrières, salaires: c’est la logique PPCR !

Nous alertons les collègues sur le danger que représente la mise en application du PPCR. Fort du soutien du SNUipp et du SE-UNSA le gouvernement fait un pas de plus vers la casse du statut particulier…

COMMUNIQUE SNUDI-FO et SUD Education de la Mayenne

Défense de l’école publique, du statut général, du statut particulier…Plus que jamais: Rejoignez le syndicat !


05.10.16

VISITE MÉDICALE

Le SNUDI FO de la Mayenne va tout mettre en œuvre afin d’obtenir la médecine de prévention pour tous les personnels du 1er degré:

DEMANDEZ LA VISITE MÉDICALE ANNUELLE auprès du Directeur académique

campagnemedecine01

Dans les faits, le ministère de l’Education Nationale s’est totalement émancipé de ses obligations fondées à la fois sur le Code du travail et les textes réglementaires de la Fonction publique. Plus aucun collègue ne bénéficie de visite médicale sur temps de travail en Mayenne. Il n’y a qu’un seul médecin de prévention pour la Mayenne et le Maine et Loire !

La médecine de prévention est un droit pour tous les personnels

La suite…


05.10.16

Où sont passées les 60 000 postes promis par le gouvernement ?

Après des années de disette budgétaire sous la droite (près de 80 000 postes supprimés), la gauche s’était engagée à « réinvestir dans les moyens humains » en créant 60 000 nouveaux emplois sur cinq ans.

Sur le papier, le compte est bon. 60 000 postes auront été créés dans l’éducation sur le quinquennat : 54 000 postes dans l’éducation nationale, 5 000 dans l’enseignement supérieur  et 1 000 dans l’enseignement agricole.

Sur le terrain, les moyens mis en œuvre ne sont pas visibles, comme le pointait le rapport du comité de suivi de la loi sur l’école, paru en janvier : professeurs non remplacées, classes trop chargées, recours à du personnel précaire pour pallier les besoins. Pourquoi ?

  • Tous les postes créés ne correspondent pas à des enseignants titulaires en plus dans les classes. Dans l’éducation nationale, près de la moitié des nouveaux moyens (26 000) sont en réalité des postes de stagiaires, dont le nombre est dû au rétablissement de l’année de formation en alternance que la droite avait supprimée en 2007.
  • Dans sa répartition, le ministère inclut aussi des personnels non enseignants – 600 personnels médico-sociaux et 450 administratifs –, ainsi que des contractuels – 4 250 emplois d’aide aux élèves handicapés et 2 150 assistants d’éducation (AED, principalement des surveillants).

Restent donc 20 600 postes d’enseignants titulaires : environ 10 600 dans le primaire, 7 850 dans le secondaire, 1 800 dans l’enseignement privé et 350 conseillers principaux d’éducation.

Mais une bonne partie de ces postes ont été « absorbés » par une démographie galopante (66 000 élèves de plus dans le primaire entre 2012 et 2016 ; 39 000 élèves supplémentaires à la rentrée 2015, 53 000 à la rentrée 2016 et 58 000 élèves de plus sont attendus en 2017 dans les collèges et lycées).

Il a également fallu reconstituer des bataillons cassés par l’ancienne majorité : RASED, remplacements…

Source : Le Monde, 28 septembre 2016


05.10.16

Retrait d’emploi de directeur :

L’affaire RISSO – jugement n° 1402578

« le Tribunal Administratif fait de cette affaire une des premières où un retrait de l’emploi d’un directeur d’école constitue une sanction déguisée».

Pour information

L’Actualité Juridique Fonctions publiques, Revue de jurisprudence et d’analyse (n° 5 – septembre-octobre 2016, Editions Dalloz) publie un Commentaire d’André LEGRAND, Docteur en droit, agrégé de droit public, Professeur émérite de l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense, ancien Recteur d’académie, ancien très haut fonctionnaire du ministère de l’Education Nationale…

du Jugement rendu par le Tribunal administratif de Nîmes, le 21 janvier 2016, affaire Jacques RISSO, n° 1402578

et le coup de chapeau à FOhttps://blogs.mediapart.fr/pierre-frackowiak/blog/220916/affaire-risso-une-bonne-paire-de-gifles-leducation-nationale


04.10.16

GT «  indemnités des enseignants en ASH » du 29 septembre

Diminution de la rémunération des PE de SEGPA et EREA, refus d’abaisser le service à 21 heures en ESMS: Le compte n’y est pas !

La ministre a présenté les projets de décrets d’extension de l’ISAE aux PE de SEGPA et EREA et de création d’une nouvelle indemnité forfaitaire pour les Heures de Synthèse et Coordination applicable au 1er septembre 2017.

La suite…


28.09.16

PPCR et EVALUATION DES ENSEIGNANTS

La nouvelle évaluation des enseignants plus contraignante, plus arbitraire… Il s’agit ni plus ni moins de la réforme Chatel-Sarkozy !

Le PPCR prévoit la suppression de la note pédagogique mais pas la fin des visites d’inspection qui prennent de nouvelles formes. Quatre rendez-vous tout au long de la carrière, mais également un « accompagnement des enseignants » lorsqu’il a été demandé pour un enseignant, l’ensemble des enseignants d’une école, voir celles et ceux d’un secteur donné.

Le rendez-vous de carrière est un dispositif plus contraignant que les inspections actuelles et ses conséquences impactent directement la carrière des enseignants…

La suite…


28.09.16

Prime de 1000 euro (IFF – indemnité forfaitaire de formation) ou application du décret de 2006 sur les frais de déplacement ?

Les étudiants stagiaires (à mi-temps classe et mi-temps ESPE) peuvent prétendre à :

  • une indemnité forfaitaire de formation allouée aux personnels enseignants et d’éducation stagiaires (décret 2014-1021 du 8 septembre 2014)
  • au remboursement des frais de déplacement (décret 2006-781 du 3 juillet 2006)

Pour les grandes villes et communautés urbaines bénéficiant de transports en commun, il faut que la commune (d’habitation et de l’école) et celle de l’ESPE ne soient pas limitrophes.

Si l’indemnité forfaitaire est versée automatiquement (100 euro par mois de novembre 2016 à août 2017), le remboursement doit faire l’objet d’une demande, saisir des données et attendre le paiement. Il y a donc un décalage (qui varie d’un département à l’autre) dans son versement, donnée à prendre en compte pour prendre une décision.

C’est d’ailleurs la raison invoquée par le ministère : la simplification et l’accélération de la procédure.

Ne nous leurrons pas

pdf-iconeLA SUITE


28.09.16

STAGIAIRES LICENCIES

Depuis plus d’un an la FNEC FP-FO s’est adressée à plusieurs reprises à la Ministre sur la situation des stagiaires et a régulièrement exprimé ses craintes sur les conditions et l’issue du stage. Les syndicats départementaux sont intervenus à tous les niveaux, dans les ESPE, auprès des Recteurs et des DASEN pour défendre des centaines de collègues mis en difficultés par les conditions mêmes de leur stage : surcharge de travail, humiliation, incompréhension face aux demandes pléthoriques, in-cohérentes, locales de l’institution…

pdf-iconeLIRE LE COMMUNIQUE NATIONAL FNEC-FP FO


22.09.16

PPMS:

Dans sa circulaire de rentrée,  l’IEN de Laval 3 M. Raynal évoque l’application de règles de sécurité dans les écoles. Les injonctions de l’inspecteur, dans cette circulaire étant excessives et non-règlementaires, nous lui avons rappelé par courrier de bien vouloir garantir à nos collègues directeurs qu’ils ne soient pas inquiétés si leur réunion de rentrée se tenait au-delà du 15 septembre, et si aucun représentant de la municipalité n’y était invité, en respect de la règlementation en vigueur.

Nous nous satisfaisons de remarquer, quelques jours après notre envoi que l’IEN, par la voix de son CPC « assistant de prévention » M. Jacob, nous donne raison sur le plan réglementaire.

Lire la suite…


22.09.16

Numéro de téléphone privé, vous avez dit PRIVÉ ?

L’administration communique un formulaire d’autorisation d’utilisation des coordonnées mobiles personnelles. Devons-nous comprendre qu’elle se met en conformité avec la législation ? En effet, depuis plusieurs années, l’IA collecte les numéros de téléphone des directeurs pour les « alertes santé ». Or, jamais il n’a été demandé aux directeurs de remplir un formulaire conforme aux exigences de la CNIL.

Aujourd’hui, l’administration tente à postériori de se couvrir en demandant à nouveau aux directeurs leurs numéros privés, avec leur autorisation en bonne et due forme !

Rien ne vous oblige à le compléter, ni à le faire remonter !

La communication de son numéro de téléphone personnel soulève plusieurs problèmes et interroge:

  • Le directeur devra-t-il faire classe avec son téléphone personnel posé sur son bureau, et interrompre sa classe à chaque message ?
  • Cela supposerait-il d’avoir un téléphone portable professionnel sur les heures de service dédiées ?
  • Quelle est la responsabilité du directeur si il ne répond pas ?
  • Si l’administration joint un agent, même si ce dernier est volontaire, en dehors des horaires de service sur un téléphone personnel, ou même professionnel d’ailleurs, constitue une infraction au respect des obligations de service des directeurs et de tous les personnels. Une telle demande relève d’un dispositif d’astreinte, qui normalement ouvre droit à rémunération, auquel les directeurs ne sont pas soumis.
  • A cette date, il n’y a pas de texte réglementaire qui permette à une autorité hiérarchique de demander à des enseignants, d’effectuer de telles astreintes, même sur la base du volontariat.

22.09.16

Une animation pédagogique pendant les vacances ?

Les collègues de Laval 6, ont failli suffoquer en consultant le plan de formation pour l’année scolaire 2016-2017. En effet, une animation pédagogique était placée le mercredi 19 octobre, après-midi; jour de congé ! Après avoir interpellé par écrit Mme Adam, nouvelle Inspectrice de la circonscription Laval 6, cette dernière nous a assuré qu’il s’agissait bien d’une erreur de calendrier et que les formations des C2 et C3 sur les nouveaux programmes prévus les 05 et 19 octobre ont été déplacées aux 07 et 14 décembre. (Les congés de la Toussaint débuteront bien le 19 octobre à la fin des cours !) Il s’agissait donc visiblement d’une erreur. Nous remercions Madame l’Inspectrice d’avoir été attentive à nos remarques.

Rappelons, que la notion d’animation pédagogique « obligatoire » n’existe pas réglementairement ! Comme l’a rappelé le cabinet du ministre au SNUDI FO lors d’une audience en septembre 2012, aucun IEN ne peut imposer l’inscription à une animation en justifiant une date, un thème ou un niveau. Les enseignants sont libres de choisir leur animation pédagogique de la PS au CM2 quel que soit le niveau enseigné. Nous avons écrit au DASEN pour lui rappeler la réglementation.

Le ministère a déjà confirmé en 2012 que la notion d’ « animation pédagogique obligatoire n’existe pas ». Le ministère a confirmé donc ce que le SNUDI-FO 53 rappelle à la hiérarchie.

Aucun enseignant ne peut être contraint de s’inscrire ou d’être inscrit à une animation pédagogique qu’il n’a pas choisie. Les personnels peuvent également déduire les heures de réunions d’informations syndicales* (RIS) de toutes heures d’animations pédagogiques, y compris celles présentées comme « obligatoires » par les IEN de circonscriptions.


15.09.16

LOI TRAVAIL

Un mauvais projet de loi, devient une mauvaise loi !

Plus de 200 manifestants ont battu le pavé aujourd’hui à Laval, pour réclamer l’abrogation de la loi travail.

courrier_mayenne_15-09Laval, le 15 septembre 2016 – Le courrier de la Mayenne

Rien n’y fait, malgré les 49-3 successifs, symboles de la déstabilisation du gouvernement, les salariés et l’immense majorité des français se prononcent toujours contre la loi El Khomri. Une loi rejetée donc… tellement rejetée que le gouvernement n’avait même pas confiance en sa majorité pour en débattre au Parlement ! Ce recul sans précédent permet à Pierre Gattaz, président du MEDEF d’exiger 90 milliards d’euros supplémentaires d’allègements fiscaux pour les patrons, qui s’ajouteraient aux 40 milliards déjà obtenus dans le cadre du Pacte de responsabilité.

Quel est le lien avec la fonction publique ? Pourquoi sommes-nous tous concernés ?

Il s’agit de la logique d’inversion de la hiérarchie des normes : rythmes scolaires, PPCR… (lire à ce propos un article de Marianne publié le 12 septembre 2016)

Dans toute la Fonction publique, la même logique est à l’œuvre avec la mise en place d’une fonction publique de métiers, individualisée, au détriment du statut de fonctionnaire d’Etat déjà fortement attaqué, fragilisé ! Dans l’enseignement l’école territorialisée de plus en plus soumise aux orientations politiques des élus locaux et des collectivités territoriales est en route.

Avec la réforme des rythmes scolaires, les PEDT mettent les écoles et les PE sous la tutelle directe des municipalités ; le décret sur les ORS prévoit d’imposer la liaison école/collège et des missions définies localement par le projet d’école ; les Titulaires Remplaçants sont annualisés …

Avec PPCR, outre une revalorisation en trompe l’œil, c’est l’auto évaluation, la fin de la note chiffrée contestable en CAPD, au profit de l’évaluation subjective portant entre autre sur les relations avec la communauté éducative.

Au fil des années, le droit à mutation est entravé.

Avec la liaison école/collège, qui est un élément de la réforme du collège rejetée par les enseignants avec leurs syndicats SN-FO-LC, SNES, CGT, SUD, la ministre veut généraliser les échanges de services et préparer la fusion des corps au détriment des garanties spécifiques de chaque corps (PE, Certifiés…)

Les UD FO et CGT de la Mayenne, avec la FSU et Solidaires réaffirment qu’elles n’entendent pas se soumettre, surtout lorsqu’il en va de la défense des intérêts matériels et moraux des salariés.

Au SNUDI-FO, nous restons déterminés à obtenir le retrait de cette loi.

Elle peut être retirée, elle doit être retirée, et elle va être retirée.


15.09.16

EXERCICES « PPMS »

Quand un conseiller pédagogique demande aux directeurs d’organiser un exercice « PPMS » sur le temps périscolaire !!!

(Il est à noter que c’est le CPC, assistant de prévention (ancien ACMO: Agents Chargés de la Mise en Œuvre des règles d’hygiène et de sécurité) qui rédige ce courrier. Pour rappel, dans le 1er Degré par exemple, les Conseillers Pédagogiques en EPS sont nommés, plus ou moins volontairement, assistant de prévention sur une circonscription. Cette mission, extrêmement lourde, est venue s’ajouter à leur emploi du temps de CPC-EPS, déjà très chargé, et ce sans aucune compensation (ni décharge, ni prime, ni même la formation suffisante). Il y a d’ailleurs des CPC qui ont refusé de signer leur lettre de mission. Malgré tout, des CPC acceptent leur mission, celle d’aider les directeurs et les équipes pédagogiques à rédiger, sous la responsabilité du chef de service (le DASEN), le PPMS et le DUERP (Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels). Ce qui est tout à leur honneur, mais ne constitue pas une politique à long terme, faute là encore des moyens adéquats.)

Voici un extrait du courrier reçu dans les écoles de LAVAL 3 (courrier intégral)

« Pour rappel, il convient d’organiser en cours d’année trois exercices de type PPMS, dont un exercice « attentat-intrusion » si possible avant la Toussaint. Il est essentiel d’associer les personnels des temps périscolaires à au moins un de ces trois exercices, voire d’organiser en accord avec la mairie un exercice sur le temps périscolaire. » (1)

Attention ! Nous mettons en garde les directeurs qui accepteraient l’organisation d’un exercice sur le temps des TAP. C’est de la responsabilité exclusive de la mairie !

La suite…


15.09.16

PPMS TOUJOURS

Des interrogations à propos des mesures de sécurité

La note ci-dessous est complémentaire du communiqué national de la FNEC-FP FO envoyé précédemment.

PPMS3

1 – Concernant la communication des numéros de téléphones personnels que réclament les I.E.N. sur consigne du DASEN, rappelons le texte de la circulaire ministérielle du 29 juillet 2016 :

« Elles (les autorités académiques) veilleront à la mise à jour des répertoires de coordonnées téléphoniques des directeurs d’écoles…

Ainsi dans le document ministériel, même s’il ouvre à cela, il n’est pas demandé explicitement que les directeurs fournissent leur numéro de portable. En conséquence, s’il y a insistance, vous pouvez renvoyer l’autorité (IEN, DASEN …) à cette note ministérielle.

Toutefois, la plupart des collègues directeurs ont rempli la fiche de renseignements professionnels et l’administration dispose déjà du numéro de téléphone.

La suite…


15.09.16

Inspection d’école    

Quel cadre réglementaire ?

Lors des réunions de directeurs « convoqués » souvent le jour de pré-rentrée, (voir avant le jour de pré-rentrée !) des IEN ont remis les inspections d’école (évaluations d’école comme ils aiment à dire.) sur le tapis. Nous vous rappelons la réglementation en la matière, ainsi que notre analyse.

Actuellement, le seul texte de référence cité dans les circulaires ou protocoles des IA est la circulaire du 19 mai 2009 parue au BOEN n°22 du 28 mai 2009.

La suite…


16.09.16

EVALUATIONS CE2

Obligatoires, pas obligatoires ?

Le BO n°15 du 14 avril 2016 qui contient la circulaire de rentrée 2016-058 du 13 avril 2016 précise :

«I-2: Comme l’an dernier, une évaluation des acquis des élèves en français et en mathématiques, à des fins diagnostiques, est organisée au début de la classe de CE2. Elle permet aux équipes pédagogiques d’identifier les difficultés et de mettre en place une réponse adaptée aux besoins de chaque enfant. »

Cette circulaire ne fait même plus référence aux banques d’outils mis en ligne sur le site Eduscol, ainsi que du logiciel de saisie des résultats des élèves ! Il apparaît donc bien que cette évaluation diagnostique reste à la discrétion de chaque enseignant. Les contenus évalués relèvent aussi de l’appréciation des enseignants qui disposent librement des items de la banque d’outils comme simples propositions. L’enseignant peut également choisir d’évaluer tout ou partie de ses élèves au moment qu’il juge le plus opportun.

La suite


04.09.16

RYTHMES SCOLAIRES:

Utilisation des salles de classe sur le temps périscolaire dans les écoles: aucun enseignant ne peut en être exclu contre sa volonté !

ecole_territoire

Petit rappel des faits :

Lors de nos visites d’écoles sur Laval, plusieurs collègues de Laval nous avaient alertés de la situation dégradée qu’ils connaissent notamment par l’occupation de leurs salles de classe par le périscolaire. Nous décidons de mener une enquête* complète sur Laval.

L’occupation des salles de classe pendant le périscolaire conduit de fait, les enseignants à se voir déplacés de leurs salles de classe dès la fin des heures d’enseignement sans pouvoir l’utiliser pour préparer leurs cours ou corriger les cahiers des élèves. Cette utilisation amène régulièrement à des déplacements de matériel pédagogique, voire leur utilisation sans l’avis de l’enseignant. Elle rend également accessibles à des personnes extérieures à l’Education nationale des documents dont le caractère confidentiel du point de vue des élèves n’est pas à démontrer. Autant de raisons qui rendent l’utilisation des salles de classes et des salles des maîtres pour les TAP contraire à la réglementation qui vise à protéger les missions particulières de l’école publique. Il n’est concevable pour personne d’être exclu de son lieu de travail !

Cela a conduit le représentant FO au CHSCT, à interpeller le DASEN à ce propos.  En séance, Monsieur Waleckx « a proposé d’intervenir auprès des municipalités et des communes des écoles qui sont concernées. » FO a présenté un avis lors de cette séance qui a été adopté  à l’unanimité des organisations syndicales. (Lire le compte rendu de la séance)

La suite…

 


04.09.16

LOI TRAVAIL

Après avoir fait passer l’ultra-minoritaire loi Travail qui dynamite le socle des garanties collectives de l’ensemble des salariés, en utilisant le 49-3 à trois reprises, après avoir décidé de prolonger et de durcir l’état d’urgence avec la possibilité d’interdire à tout moment les manifestations et de remettre en cause les libertés syndicales, en cette rentrée, le gouvernement poursuit sa politique de destruction dans l’Education nationale comme dans tous les secteurs. (…)

Ni le 49.3 permanent, ni l’état d’urgence n’effaceront les revendications!

Les confédérations FO, CGT, avec la FSU, SUD, UNEF, FIDL, UNL refusent de lâcher : ils appellent à la mobilisation interprofessionnelle le 15 septembre prochain pour l’abrogation de la loi Travail.

Le 15 septembre prochain, il ne s’agit pas d’être « solidaires » des salariés du secteur privé dont le gouvernement détruit les droits pour baisser le coût du travail : il s’agit bien de contrer une attaque généralisée du gouvernement contre les droits de tous les salariés, également ceux du public (baisse de nos salaires avec PPCR, casse du statut avec la territorialisation de l’Ecole…

pdf-iconeCOMMUNIQUE DU SNUDI-FO national

15.09.16


07.09.16

REFORME DU COLLEGE

Le SNUDI-FO soutient l’appel de l’intersyndicale du 2nd degré qui refuse la mise en oeuvre de la réforme du collège. Nous appelons les collègues du 1er degré à être solidaire de ce mouvement et à rejoindre la manifestation lavalloise, le jeudi 8 septembre, à 17h, place du jet d’eau à Laval.

Un peu d’humour dans ce monde de brutes ! (N. Ferroni le 7/09/16)

 


01.09.16

PPCR

ALERTE ! Déroulement de carrière, création d’un nouveau grade, nouvelle évaluation

La transposition du PPCR dans l’Education nationale se traduit par de nouvelles formes d’évaluation des enseignants, la création d’une classe exceptionnelle accessible uniquement aux personnels ayant occupé des fonctions particulières…

Ce qui était inacceptable en 2012 avec le ministre Chatel l’est toujours en 2016 !

A quel prix des organisations syndicales comme la FSU (snuipp) ou l’UNSA ont-elles signé cet accord ?
– Une revalorisation des salaires qui se résume à peau de chagrin, qui ne compensera pas les pertes subies depuis plusieurs années maintenant, et aucunes garanties pour les années à venir !
– le détricotage de notre statut et de nos garanties collectives

Comment peut-on y voir une avancée ?

IL Y A DANGER !

Nos revendications demeurent:
8% d’augmentation du point d’indice
50 points pour tous
Retrait du projet d’évaluation par compétence

pdf-iconeLIRE LE COMMUNIQUE FNEC-FP FO


PES 2016-2017

Les fonctionnaires stagiaires ont des droits: Les faire valoir avec FO, est aujourd’hui essentiel !

Demandez le guide spécial « stagiaires 2016-2017 » à vos représentants du SNUDI-FO 53.

stagiaires2016.2017


CHSCT

Le CHSCT D s’est réuni le vendredi 24 mai

pdf-iconLIRE LE COMPTE-RENDU

pdf-iconLA DÉCLARATION FO AU CHSCT


PROJET DE NOUVELLE ÉVALUATION:

Un danger majeur pour notre statut

C’est la conséquence de l’application du protocole PPCR que la ministre a décidé d’appliquer. le protocole PPCR avait pourtant été rejeté par FO, CGT, Solidaires qui représentent plus de 50% des voix dans la fonction publique, et validé par la FSU, l’UNSA et la CFDT. C’est un passage en force, un 49-3 dans la fonction publique, véritable déni de dialogue et désormais signature de ce gouvernement.

pdf-iconDOSSIER REVALORISATION ET EVALUATION DES ENSEIGNANTS


20.06.2016

Redoublement/maintien:

C’est le conseil des maitres qui est souverain !

Plusieurs collègues nous contactent à propos du refus systématique des IEN sur la question du redoublement. Il semble que d’autres organisations syndicales informent, comme l’administration sur l’interdiction de faire redoubler.

C’est le conseil des maîtres qui décide du maintien après avis de l’IEN. Si les parents contestent la décision, ils portent réclamation à la commission d’appel. C’est le décret n° 2014-1377 qui institue le fait que l’IEN donne son avis « pour tirer les conséquences de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la Refondation de l’École de la République » toujours dans cette logique où le professionnalisme des PE est nié au profit d’un transfert de compétences toujours plus important aux collectivités territoriales. L’objectif est de faire pression pour réduire le nombre de redoublements considérés par tous les gouvernements successifs comme trop coûteux.

Mais les textes sont clairs : ce n’est pas l’IEN qui décide du redoublement, c’est le conseil des maîtres. (NB : vous trouverez sur notre site un modèle de lettre pour répondre à l’avis défavorable de l’IEN / http://snudifo-53.fr/modeles-de-lettres/)

Le SNUDI-FO 53 rappelle 2 points importants :

-Non, le redoublement n’est pas « interdit ».
-Non, l’IEN n’a pas à contester la décision du conseil des maîtres

pdf-iconNOTRE DOSSIER


20.06.2016

OBLIGATIONS DE SERVICE:

La ministre passe en force, outre le vote majoritaire opposé à son projet de décret !

La ministre a présenté au Comité Technique Ministériel (CTM) du 16 juin le projet de décret modifiant le décret n°2009-775du 30 juillet 2008 sur les Obligations Réglementaires de Service (ORS) des PE.

pdf-iconLA SUITE


6.05.2016

Ville de Mayenne: Sectorisation

Le SNUDI-FO 53 reçu à la mairie de Mayenne

Une délégation du SNUDI-FO 53 composée de Stève GAUDIN et Pascal GRANDET a rencontré, à sa demande, le jeudi 2 juin 2016, des représentants de la municipalité de Mayenne au sujet de la sectorisation et de l’avenir des écoles publiques Jacques Prévert et Louise Michel. Notre revendication! garantir le maintient de toutes les écoles publiques sur la ville de Mayenne: nous avons obtenu ces garanties.

Une sectorisation d’accord, mais une sectorisation qui consolide réellement l’ensemble des écoles publiques de Mayenne !

pdf-iconLIRE LE COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE


06.05.2016

Annonces de la ministre sur la « revalorisation » des carrières :

Apparence, communication et réalité

La ministre de l’Education nationale a reçu toutes les organisations syndicales le 1er juin et leur a répété ce qu’elle avait dit la veille dans la presse. FO a condamné la manière dont cette concertation a été préparée avec les seuls signataires du protocole PPCR, que FO, CGT et Solidaires n’ont pas signé. FO a également rappelé que les annonces ministérielles (nouvelle grille et réforme de l’évaluation) sont loin de répondre à nos revendications : 8% d’augmentation de la valeur du point d’indice et 50 points supplémentaires pour tous maintenant.

Contrairement aux affirmations de la ministre et de ses soutiens :

– la nouvelle grille présentée aux organisations syndicales, c’est l’allongement de la durée moyenne de carrière.

– rien ne garantit que tous les personnels atteignent le dernier échelon de la Hors-Classe.

>LA SUITE<


06.06.2016

Rapport de la sénatrice F. Cartron sur les rythmes scolaires :

Toujours plus de territorialisation, toujours plus de remise en cause statutaire avec un PEdT tout puissant

Dans un rapport intitulé « Une réforme dans le rythme : vers une nouvelle étape qualitative » remis le 20 mai au Premier ministre la sénatrice Cartron, farouche adepte de la réforme des rythmes scolaires, énonce 25 préconisations. La ministre a annoncé qu’elle présentera « d’ici la fin de l’année scolaire 2015/2016, les mesures prises pour mettre en œuvre (ces) préconisations ».

Rappelons que la sénatrice, la ministre et tous ses soutiens font semblant d’oublier que ni les enseignants, ni les personnels territoriaux, ni un grand nombre de communes n’acceptent cette réforme. Le rejet est unanime.

>LA SUITE<


02.06.2016

COLLÈGE F.PUECH / Laval:

FO s’est procuré le rapport de la commission de sécurité

Aucune des recommandations issues de ce rapport ne peut justifier qu’on envisage la fermeture pure et simple d’un établissement…

pdf-iconLIRE LE COMMUNIQUE DE PRESSE


pdf-iconMOTION FNEC-FP FO 53 du 1er juin


CTSD

Formation continue

Vendredi 27 mai se tenait un CTSD « formation continue ».
M. Waleckx, DASEN de la Mayenne: « Oui les enseignants peuvent se former sur leur temps libre, durant les week-ends et pendant les vacances. » Chacun appréciera !

pdf-iconLA DÉCLARATION FO AU CTSD

pdf-iconCOMPTE-RENDU FO


Fêtes d’école et vigipirate:

PPMS, état d’urgence et responsabilité des directeurs

Avec le plan Vigipirate toujours activé à son niveau le plus élevé (alerte attentat) et les PPMS, avec la prolongation de l’état d’urgence jusqu’à la fin du mois de juillet, de nombreux collègues nous interrogent sur l’attitude à avoir au sujet des manifestations de fin d’année dans les écoles (fêtes, kermesses…). Ce dossier est difficile et les réponses ne peuvent pas être tranchées.

Les consignes réitérées par le ministère et le recteur rappellent qu’il est notamment demandé de vérifier l’identité des personnes étrangères aux écoles, le cas échéant de vérifier le contenu de leurs effets personnels.
Il est demandé aux familles de ne pas s’attarder devant les portes d’accès pendant la dépose ou la récupération de leurs enfants. Le stationnement des véhicules est interdit aux abords de l’établissement

Les personnels des écoles se demandent comment appliquer la totalité des consignes qui leur sont adressées. Il est surtout évident qu’ils ne sont pas habilités ou qualifiés pour les mettre en application.

Comme FO l’a maintes fois rappelé, les personnels de l’éducation nationale n’ont pas à se substituer aux autorités et aux fonctionnaires habilités à faire appliquer les mesures de sécurité.

En effet, de nombreuses questions se posent :

Qui est responsable ?
Qui décide de la tenue ou non de ces kermesses ?
Quel impact sur les relations de l’équipe avec les parents en cas d’annulation ?

pdf-iconLA SUITE


24.05.16

Collège F.Puech

C’est la mobilisation qui contraint le président du Conseil départemental à reculer

Cependant, nous ne sommes pas dupes, et l’annonce d’Olivier Richefou de suspendre la fermeture du collège public du centre-ville de Laval n’est qu’un sursis. Notre fédération, la FNEC-FP FO 53 appelle, avec l’intersyndicale, à un rassemblement à 9h vendredi prochain devant le Conseil Départemental. Nous avons déposé un préavis de grève pour cette journée et les personnels sont donc couverts.

pdf-iconLe communiqué de presse intersyndical

pdf-iconTract à diffuser

Non, le collège Fernand Puech ne fermera pas !


12.05.2016

Création du corps unique de psychologue scolaire de la maternelle à l’université :

Un marché de dupes !

A la demande de la FSU et de l’UNSA, le ministère s’apprête à publier un décret mettant en place une filière de métier unique regroupant les Professeurs des écoles psychologues scolaires et les Conseillers d’Orientation Psychologues et Directeurs du CIO du 2nd degré.

pdf-iconLA SUITE


11.05.2016

FERMETURE DE F.PUECH

Rien n’est joué !

Lundi 9 mai, nous étions plus de 200 personnes devant la mairie de Laval.
OF_PUECH
Ouest France, Laval, Publié le 09/05/2016

DASEN et président du Conseil Départemental, main dans la main pour casser le service public d’éducation, tant dans les établissements du 2nd degré, que dans les écoles publiques du département

Lors du dernier CDEN, le seul vote en faveur de la carte scolaire proposée par notre DASEN était celui du représentant du Conseil départemental. Aujourd’hui, Denis Waleckx de par son positionnement ne s’affirme pas contre la fermeture de cet établissement public.

Selon ce dernier, puisque le Recteur ne s’est pas opposé à la fermeture, c’est qu’il est d’accord! Dans l’esprit de la litote, M. le Directeur Académique se défausse, et cautionne la fermeture du collège. C’est vrai qu’il a le sens de l’interprétation !

Selon le DASEN, la décision de fermeture appartient au Conseil Départemental. La mission de la DSDEN 53 et du Rectorat est d’accompagner au mieux les conséquences de cette fermeture… Chacun appréciera.

La FNEC-FP FO continuera de mobiliser pour que cette fermeture ne soit pas actée.

pdf-icon
COMMUNIQUÉ FNEC-FP FO 53

09.05.2016

ISAE:

Réalité et tour de passe-passe !

Le Premier ministre a conclu les journées de refondation de l’École les 2 et 3 mai 2016* par l’annonce d’une augmentation de 800 € de l’ISAE (indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves)  qui passe à 1200€ brut annuel.

Cette annonce fait suite aux déclarations du Président de la République qui en ouverture de ces journées, faisant fi de la dégradation constante des conditions de travail des enseignants et des conséquences dramatiques de la mise en place des rythmes scolaires, s’est auto congratulé en déclarant que depuis la loi de refondation, « l’école va mieux ».

L’ex ministre Peillon précisant « Il n’y aura pas un homme d’Etat raisonnable qui reviendra sur la Refondation »

L’augmentation de l’ISAE, revendiquée par l’ensemble des organisations syndicales, sera certes une bouffée d’oxygène pour tous, mais elle ne compensera pas le gel du point d’indice, l’augmentation des cotisations retraites, et la baisse du pouvoir d’achat. Néanmoins avec cette nouvelle annonce, le gouvernement reconnait que le traitement des enseignants comme des fonctionnaires en général reste un problème.
pdf-icon
LA SUITE
*Lire à ce propos, le communiqué FNEC-FP FO sur les journées de refondation de l’école:
pdf-icon

 01.05.2016

COLLÈGE FERNAND PUECH

RASSEMBLEMENT LUNDI 9 MAI, DEVANT LA MAIRIE DE LAVAL, 18 H.

Communiqué de la FNEC-FP FO:

SOMMES-NOUS ENCORE EN RÉPUBLIQUE OU BIEN SOMMES-NOUS DÉSORMAIS PASSES SOUS LA COUPE DES POTENTATS LOCAUX ?

Le Président du Conseil Départemental de la Mayenne a annoncé vendredi 29 avril la fermeture pure et simple du collège public Fernand Puech de Laval à la rentrée 2017.
Cette décision unilatérale, prise sans aucune concertation, ni même information préalable des principaux intéressés, parents, personnels territoriaux et enseignants, a surpris par sa brutalité et le mépris qu’elle induit.
Comment comprendre qu’un établissement de taille humaine, récemment rénové à grands frais, fréquenté par 40 % de lavallois (et non 18 % comme annoncé), qui voit de plus ses effectifs de 6ème augmenter malgré la disparition de l’école voisine Val de Bootz décidée par la précédente municipalité PS et qui a privé Fernand Puech d’un nombre certain d’élèves, comment comprendre qu’un tel établissement soit fermé sur la décision de politiques ?

Cette décision basée sur une logique uniquement comptable ne peut être ni comprise, ni admise.
Elèves et personnels ne peuvent se résumer à un montant d’euros en bas d’une fiche comptable.

A qui profitera le crime, si crime il y a ?
A l’école privée toute proche qui doit déjà se délecter de cette annonce ?
Au futur propriétaire qui se frottera les mains d’avoir acquis des locaux rénovés aux frais du contribuable ?

La FNEC FP-Force Ouvrière s’élève contre cette décision inique du Président du Conseil Départemental.
Elle interpelle le Préfet, le Directeur Académique et le Maire de Laval, propriétaire des locaux, afin qu’ils ne l’entérinent pas.
FO invite d’ores et déjà enseignants, parents d’élèves et au-delà, l’ensemble des citoyens attachés à l’enseignement public, à faire connaître leur solidarité avec les parents et personnels directement concernés, notamment en signant massivement la pétition lancée sur le Net par les personnels du collège.

Laval, le 1er mai 2016

RASSEMBLEMENT LUNDI 9 MAI, DEVANT LA MAIRIE DE LAVAL, 18 H.

>SIGNER LA PÉTITION<



21.04.2016

PPMS:

Des réponses doivent être apportées !

Notre fédération a proposé un avis au CHSCT de la Mayenne, réuni mardi 29 mars dernier.

Ce que nous demandions dans cet avis:
– Le choix d’évacuer ou de confiner les élèves: qui sera responsable du choix ? Comment savoir si ce choix sera judicieux ?
– Que l’élaboration des PPMS soit sous la responsabilité de Monsieur l’Inspecteur Académique. (en aucun cas les directeurs d’école ne doivent porter la responsabilité de la rédaction de ces plans particuliers)
– Que les réunions relatives auxquelles ont été convoqués les directeurs soient prisent en compte dans leur temps de service.
– Que les PPMS soient en cohérence avec les PCS locaux (mairies) et le plan ORSEC du département (préfet). (Ce qu’a d’ailleurs confirmé l’Inspecteur Santé et Sécurité présent lors de ce CHSCT)

Ce qu’il faut savoir:

Lorsqu’un avis obtient une majorité de votes « POUR », l’administration doit, dans un délai d’un mois, clairement et formellement apporter une réponse écrite, et communiquer sur cette réponse.

Nous avons été très surpris de constater qu’aucune des autres organisations syndicales présentes (FSU, UNSA, SUD) ne prenait part au vote. Le DASEN a d’ailleurs remercié ces organisations « quant à cet avis qu‘il juge lui aussi contre-productif ». Cela est d’autant plus étonnant que l’UNSA et la FSU ont adopté un avis similaire avec FO au CHSCT Ministériel du 11 février 2016.

Nous regrettons que cet avis n’ait pu être déposé, permettant à l’administration une fois de plus, de se dédouaner de ses responsabilités, et d’une réponse, qu’attendent pourtant les directeurs d’école et une grande partie des collègues.

pdf-iconL’AVIS PROPOSE PAR FO AU CHSCT de la MAYENNE

pdf-iconLE COMPTE-RENDU CHSCT D du 29/03/16


21.04.2016

OBLIGATIONS DE SERVICE:

Pour notre DASEN, un PE doit 1607 h !

Comme nous l’avions indiqué dans une précédente lettre d’information, lors d’une audience auprès de notre nouvel IA-DASEN, M. Waleckx, celui-ci présentait une conception des obligations réglementaires de service des PE, pour le moins éloigné de la réglementation et de nos statuts. Cependant, ses propos sous-tendent une volonté et un objectif de casse de notre statut. Comme convenu, voici notre analyse complète:

pdf-iconANALYSE COMPLÈTE

N’oublions pas que cela est la conséquence directe de la mise en œuvre de la loi de refondation dans le 1er degré, et que dans le 2nd degré les collègues sont déjà passés aux 1607 h avec la réforme du collège !