Mouvement 2019: où en sommes nous ?

21.03.19:

Nous venons de recevoir le 3ème projet de circulaire mouvement qui sera à l’étude du prochain CTSD. L’administration signale d’emblée que ce projet est susceptible de modifications car des informations complémentaires vont leur parvenir d’ici le 28 mars. Il n’y donc aucune information définitive sur les modalités du mouvement qui puisse être donnée de manière précise d’ici le 28 mars.

Si des évolutions relatives aux arbitrages ministériels en cours, et à la formation des personnels administratifs sont constatées, elles restent à la marge. En effet, le projet de circulaire prévoit toujours :

–          Une phase unique de saisie des vœux
–          Réintroduction des vœux de zone (larges ou géographiques*)

Aucune garantie n’est donnée sur le maintien de l’AGS comme élément central et primant dans le calcul du barème. En effet des priorités et bonifications pourront être accordées dans plusieurs situations (rapprochement de conjoint, garde partagée…) L’échelle de ces bonifications n’est pas encore connue. Par ailleurs, le fonctionnement de l’algorithme prévoit que la machine donne les vœux précis avant les zones géographiques. Ainsi, un PE avec une AGS 4 fait un vœu sur l’école Jules Ferry à Mayenne et l’obtient. En revanche, le PE avec une AGS de 20 fait un vœu géographique « commune » Mayenne et n’obtient pas l’école Jules Ferry, et pourrait même ne rien obtenir sur Mayenne !

Nous avons déjà donné toutes ces informations dans un communiqué à nos adhérents le 14 mars dernier, et lors de la RIS intersyndicale du 13 mars.

Dans ce projet de circulaire, il est prévu un calendrier du déroulement des opérations. Le SNUDI-FO informe les collègues que si la circulaire est publiée à l’issue du CTSD le 28 mars, c’est que des organisations l’auront validée en votant POUR ou en s’abstenant ce qui ne serait pas cohérent avec le courrier unitaire du 22 janvier (FO – FSU – UNSA – CGT) adressé au DASEN qui indique :

« Les représentants du personnel unanimes vous informent qu’ils n’accepteront ni la remise en cause des prérogatives de la CAPD ni celle des règles départementales du mouvement, négociées en CAPD depuis de longues années et qui ont fait leur preuve. Nous nous opposerons fermement à toute remise en cause des deux phases de saisie des vœux, à la réintroduction de vœux géographiques, à la modification d’attribution des priorités légales. Nos organisations syndicales sont prêtes à appeler l’ensemble des personnels à la mobilisation. »

Pour notre part nous respecterons notre engagement et seront cohérents avec la position que nous portons depuis septembre 2018. Le 28 mars s’il y a un vote unanime CONTRE, le DASEN sera contraint de réévaluer son projet de circulaire et de convoquer un nouveau CTSD. En tout état de cause, les opérations de mouvement ne pourront pas démarrer avant la prochaine rentrée, ou pendant les congés !

Près de 200 collègues ont pris position, individuellement ou collectivement contre la modification des règles du mouvement. Emparez-vous de cet outil d’expression, qui contribuera à peser dans le rapport de force, faites savoir que vous vous opposez à cette régression sans précédent dans les règles de mutation et que vous refusez que les CAPD soient dessaisies de leurs prérogatives. A signer en ligne individuellement ou collectivement !

Pour plus d’informations sur le mouvement contacter le syndicat (0626159172 – contact@snudifo-53.fr) et participez à la 2ème RIS spéciale « mouvement »

24 avril : Laval (UD FO, parking salle polyvalente), à partir de 9h00

Vous avez droit de déduire 9h de vos obligations (hors APC) :
– Soit 3 heures prises sur le temps d’enseignement et 6 heures prises sur le temps de réunions ou de formation (par exemple si vous avez classe cette matinée)
– Soit 9 heures prises sur le temps de réunions ou de formation

Afin d’organiser au mieux les conditions de votre accueil, merci de compléter ce formulaire de participation (CLIC).

A cette date la circulaire mouvement aura été arrêtée définitivement

Doit on sacrifier une génération entière d’enseignants avec un projet de circulaire mouvement contraire aux intérêts et aux besoins des collègues ?
Pour nous c’est NON !

Depuis le début de l’année scolaire, le SNUDI-FO 53 a alerté à propos de la volonté ministérielle de modifier en profondeur les règles des mouvements départementaux en remettant en cause nos droits statutaires. (archives depuis le 1er octobre 2018) Nous n’affolons pas les territoires, les collègues, les écoles même si nous sommes souvent accusés à tort de colporter des « fake-news »; Simplement, nous alertons, nous réunissons les collègues, nous nous déplaçons dans les écoles, et nous préparons ensemble les actions pour résister. La remise en cause du mouvement en est à nouveau une belle illustration.

C’est sur la base des motions qui sont remontées au syndicats (représentant 160 collègues PE mayennais aujourd’hui) et qui revendiquent notamment l’annulation de l’obligation de vœux géographiques, le maintien de 2 phases de saisie de vœux avec vœux spécifiques, le respect des prérogatives de la CAPD, que nous allons poursuivre le rapport de force engagé.
Le DASEN n’a pu publier la circulaire mouvement, et son projet doit faire l’objet d’un examen lors du CTSD dont nous ne connaissons pas la date à ce jour !

Au niveau national, le SNUDI-FO, le SNUipp-FSU(1), la CGT Éduc’Action, le SE-UNSA (1) et SUD-Éducation qui se sont à nouveau adressés au Ministre, ont été reçus ensemble le 18 février et indiquent dans un communiqué commun que « le cabinet du ministre et la DGRH restent dans la stricte application de la note de service de novembre 2018 tout en concédant de « la souplesse » dans sa mise en œuvre localement ».

Le projet de circulaire du DASEN ne doit donc pas rester en l’état !

Dans ces conditions, le SNUDI-FO 53 invite les collègues du département à :
– Se réunir le mercredi 13 mars à la RIS intersyndicale SNUDI-FO, CGT, SUD, pour s’informer et discuter des modalités d’action, dont la grève, contre ce projet de circulaire mouvement et pour le retrait du projet de loi Blanquer dit ʺ école de la confiance ʺ ;
– Continuer à faire remonter les motions et prises de position au syndicat;
– A discuter de la grève unitaire interprofessionnelle du 19 mars

Pour toute question, vous pouvez également contacter
les élus du personnel du SNUDI-FO 53 à la CAPD :

Stève Gaudin (06 26 15 91 72), Hélène Colnot (06 20 41 86 74)

Pour défendre mes droits et mes garanties statutaires
de fonctionnaire d’État, je me syndique au SNUDI-FO : Bulletin d’adhésion

(1) Nous nous félicitons que le SE-UNSA et le SNUipp soient signataires des communiqués unitaires au plan national et aient pris position avec les autres syndicats notamment « pour le maintien de l’AGS comme élément essentiel du barème pour tous les postes, pour le respect du caractère non obligatoire des vœux géographiques, pour le maintien de la seconde phase du mouvement, pour l’examen des notes de service départementales du mouvement en CAPD » Aussi des collègues s’interrogent sur les motivations des responsables départementaux de ces syndicats qui refusent de s’associer à cette démarche unitaire départementale afin de s’opposer ensemble au projet inacceptable de notre DASEN. C’est pourtant bien par l’unité que l’on peut gagner…