CTSD du 10.04.20

Télécharger le compte-rendu
Déclaration FNEC-FP FO
Ouvertures et fermetures décidées par le DASEN

Le DASEN remercie les collègues pour leur implication dans la crise sanitaire… et supprime des postes !

Annulation de 17 fermetures envisagées mais …
13 fermetures de postes dont 4 fermetures de classes !
FO, CGT, FSU et UNSA votent unanimement CONTRE le projet du DASEN

Un CTSD s’est tenu en audioconférence vendredi 10 avril. Le tableau des ouvertures et fermetures prévues.

Pour rappel, le Groupe de Travail CTSD prévoyait la suppression de 21 postes pour 7 ouvertures.

Ainsi donc, la colère des enseignants dans cette situation a poussé l’administration à réduire la voilure. Après un premier recul enregistré avec le report du CTSD, une dotation supplémentaire de 7 postes est allouée au département (-10 + 7 = -3). Une avancée certes, mais bien insuffisante pour acter les ouvertures de classes nécessaires, les ouvertures de postes de TR, ou encore pour restructurer les RASED…

Le soi-disant « CTSD » s’est tenu dans les conditions désastreuses de l’audioconférence qui au-delà des problèmes techniques générés, interdit, de fait, à nos représentants toute possibilité de défendre sérieusement, les dossiers des écoles concernées par une mesure, comme de faire valoir les besoins du département en postes de TR, spécialisés et décharges de direction.

Un monologue du DASEN pour mieux museler les représentants du personnel, un simulacre de démocratie !

Comment, dans ces conditions, défendre correctement les dossiers que les écoles nous ont confiés et exprimer les besoins en postes classes, TR, RASED et décharges de direction d’école ?

Le Président de la République a presque laissé croire qu’il entendait les besoins et indiquait que dans le contexte actuel, il nous fallait « changer de logiciel ». Mais une fois de plus ceci n’était que communication, promesses et mensonges… Le DASEN l’a d’ailleurs confirmé en introduction durant laquelle il n’a fait qu’étalage de sa conception du dialogue social à sens unique : selon lui, les OS devraient collaborer avec l’administration dans cette période troublée. Force Ouvrière a pour sa part une autre conception du dialogue social : chacun d’un côté de la table, dans le respect des prérogatives respectives mais également d’une inaliénable indépendance des organisations syndicales.

C’est dans la tempête qu’on apprécie le marin !

Force est de constater que le DASEN n’était pas à la hauteur de la tâche et qu’il ne pouvait pas dans ce contexte agir avec discernement et lucidité. Il a continué de dénigrer les organisations qui ne seraient pas de son côté.

Quelques exemples :

L’IA a fait référence à la demande du recteur, dans sa note du 23 mars de « bien vouloir faire en sorte, dans les meilleurs délais, que l’ensemble des stocks de masques des infirmeries scolaires soient remis aux autorités sanitaires… » demande dénoncée par Force Ouvrière. Article Ouest France

IA : «Nous n’avons pas arrachés des masques aux enseignants, nous avons pris en compte à la priorisation et la nécessité de protéger d’abord ceux en 1ere ligne… »

Côté jardin, l’administration se félicite de la mobilisation des personnels pour accueillir les enfants de soignants (souvent sans matériel de protection adapté) et pour assurer la continuité pédagogique (sans respecter la réglementation en matière de télétravail), mais côté cour, il continue son entreprise d’agression contre l’école publique et de dégradation des conditions de travail.

Comment comprendre un tel aveuglement en cette période ? Les mairies sont fermées, les inscriptions ne se font plus! Les parents ne peuvent pas se déplacer pour inscrire leurs enfants ! Comment fermer des classes pour quelques élèves non encore inscrits ? Comment savoir dès à présent combien d’élèves vont être maintenus ? Pourquoi convoquer ce CTSD pour fermer des classes alors qu’il s’agit de mesures pour la rentrée prochaine donc sans caractère d’urgence immédiat ?

En revanche n’y a-t-il pas aujourd’hui de réelles urgences ?

Pour FO, l’urgence aujourd’hui c’est d’assurer la sécurité et la santé des personnels et des élèves ! C’est d’ailleurs en ce sens que FO intervient systématiquement auprès du ministre, du recteur, du DASEN comme à nouveau ces derniers jours lors du CHSCT ministériel et académique, dans lesquels des avis exigeant la mise en place du dépistage systématique, la reconnaissance en maladie professionnelle pour les personnels contaminés par le virus, le respect du droit de retrait, la mise en place de moyens de protection adéquats ont pu être adoptés. Là encore, silence radio ou presque du ministre et du DASEN, qui refuse toujours la convocation d’un CHSCT exceptionnel dédié à la gestion de la crise sanitaire dans le département et demandé par l’ensemble des organisations syndicales.

La réponse (inacceptable) du DASEN du 30 mars
La lettre ouverte CGT-FO du 8 avril

Nos responsables préfèrent annoncer des ordonnances remettant en cause le code du travail, la suppression de jours de congé, l’augmentation de la durée de travail jusqu’à 60h par semaine etc… Les fermetures de classe, la liquidation des services publics, des droits des salariés, là sont leurs impératifs.

Inacceptable !

A la rentrée de septembre, l’urgence pédagogique pour les enseignants sera d’aider les plus faibles à rattraper le temps perdu. Pour cela, on ne peut accepter des classes surchargées. A période exceptionnelle, moyens exceptionnels.

Aucune fermeture et toutes les ouvertures de classe nécessaires ! C’est ce que les organisations syndicales, FO, et CGT ont exigé du DASEN dans ce CTSD à travers un avis (voir ci-dessous). FO dénonce cette carte scolaire sous le boisseau de l’austérité, dans la continuité des politiques déjà engagées. L’ensemble des organisations syndicales FO, CGT, FSU et UNSA ont dénoncé l’attitude méprisante inacceptable du DASEN à leur égard.

Avis carte scolaire : non adopté
Compte tenu de la situation exceptionnelle le CTSD réuni le vendredi 10 avril demande :
-qu’aucune fermeture de poste ne soit décidée
-l’ouverture de toutes les classes réclamées par les équipes enseignantes
-le maintien de toutes les décharges de direction
-la création immédiate de postes RASED pour le renforcement des réseaux d’aides dans toutes les circonscriptions du département
FO : POUR (2 voix) / CGT : POUR (2 voix) / FSU : refus de vote (3 voix) / UNSA : refus de vote (3 voix)

Les prochaines échéances :
– CTSD : du fait du vote unanime contre le projet de l’IA / vendredi 17 avril (pendant les congés !)
– CDEN (conseil départemental de l’Education Nationale) : 30 avril

LDG (lignes directrices de gestion du mouvement) : Vers la disparition des CAPD !

Avis mobilité : adopté
Le CTSD demande que les élus CAPD soient associées aux discussions sur les opérations du mouvement.
FO : POUR (2 voix) / CGT : POUR (2 voix) / FSU : POUR (3 voix) / UNSA : POUR (3 voix)

Nous avions déjà eu connaissance des nouvelles LDG depuis le mois de janvier. Le document est public est disponible ICI. La circulaire mouvement départementale est accessible sur le site DSDEN (sur cette page)