Une délégation FO a présenté les résultats d’une enquête AESH au CHSCT du 11 février 2021.
Les résultats de cette enquête recoupent largement les revendications FO et les collègues AESH régulièrement réunis par les syndicats FO.

Les résultats de l’enquête FO AESH

Les 55 AESH qui ont répondu à l’enquête souhaitent pouvoir exercer avec de meilleurs salaires. Avec les conditions actuelles, il est très difficile de trouver des AESH qui souhaitent rester.

La plupart ont moins de 3 ans d’ancienneté.

Cela recoupe les revendications Force Ouvrière relatives à la création d’un corps dans la Fonction Publique D’Etat : Un vrai statut, un vrai salaire !

La majorité des AESH interrogés connaît le CHSCT, mais indique ne pas connaître le RSST à plus de 75%.

Peu connaissent leurs droits en matière d’action sociale.

En conclusion, cette enquête démontre que la situation salariale actuelle des AESH ne leur permet pas de se projeter dans une perspective de carrière. Les AESH veulent être reconnus comme des professionnels, et à ce titre, seul un statut de la Fonction Publique d’Etat permettrait, à la fois cette reconnaissance professionnelle et salariale. Les PIAL génèrent de l’angoisse et contribuent à la non-reconnaissance de cette profession.

La FNEC-FP FO invitent les AESH à rejoindre les syndicats FO sur le département. La FNEC FP-FO soutient AESH et leurs revendications :

  • l’abandon des PIAL ;
  • versement immédiat des primes REP-REP+ et prime informatique;
  • l’ouverture immédiate de négociations salariales en dehors du Grenelle et de l’agenda social de Blanquer ;
  • dès maintenant, 183€ indiciaire pour tous, comme pour les personnels de la fonction publique hospitalière ;
  • 24h pour un temps complet ;
  • l’intégration des AESH dans un statut de la fonction publique d’Etat ;
  • le recrutement urgent d’AESH en nombre suffisant ;
  • le maintien et le rétablissement des structures spécialisées ;

La FNEC FP-FO intervient à tous les niveaux pour faire entendre les revendications légitimes et urgentes des AESH.