A lire également l’article Libération : Il faut sauver le soldat Blanquer

Après les chiffres du ministère largement inférieurs à ceux de Santé Publique France, les chiffres du DASEN de la Mayenne seraient-ils aussi massivement sous-évalués ?

En novembre puis en décembre le SNUDI-FO a demandé des précisions au DASEN sur sa communication des chiffres COVID. Le 3 décembre, à l’initiative de FO un avis a été adopté en CHSCT : “Le CHSCT-D de la Mayenne demande des précisions sur la communication du nombre de personnels et d’élèves touchés par la COVID-19, au regard des chiffres transmis par Santé Publique France. (Adopté à l’unanimité FO-FSU-UNSA-CGT)”

A ce jour, aucune réponse n’a été apportée par nos autorités hiérarchiques. La réglementation impose d’ailleurs au DASEN de répondre aux avis CHSCT dans les 2 mois qui suivent leur adoption ! (article 77 du décret 82-453)

Alors quels sont les véritables chiffres ? La question a toute sa légitimité, et les protocoles de l’Education Nationale, qui n’ont de sanitaire que le nom, nous amènent à nous interroger sur la volonté des responsables du ministère. 

En effet, en Mayenne comme dans bien des départements, il est impossible de se faire tester. Si désormais 3 centres sont prévus au lycée de Vinci à Mayenne, au lycée Réaumur Buron à Laval et au lycée Victor Hugo à Château-Gontier-sur-Mayenne, le DASEN n’autoriserait pas les personnels à s’absenter pour se faire tester. Par ailleurs, lorsque nous l’interrogeons sur les tests de dépistage en Mayenne, et la possibilité donnée aux personnels de se faire tester, il n’a aucune réponse à apporter. De plus, les créneaux horaires correspondent aux heures de classe, et ne concernent que deux jours dans la semaine. Enfin, ce sont les infirmières scolaires et médecins scolaires volontaires qui sont amenés à tester, au détriment de leurs missions, dont les écoles ont bien besoin.

L’inspecteur d’académie reconnait lui-même que “ces 3 implantations accueilleront potentiellement les élèves et les personnels des établissements concernés et ceux des établissements voisins” : effectivement rien ne permet aujourd’hui aux personnels de s’absenter pour se faire tester, en particulier en raison du manque d’enseignants remplaçants.

Des protocoles bidons ?

Pour qu’une école soit fermée par précaution, il faudrait beaucoup de cas positifs ! Le nouveau protocole sanitaire du ministre Blanquer,  prévoit qu’une classe ferme à partir de 3 cas positifs, pas avant.  Par ailleurs les personnels de l’Education Nationale ne sont pas testés, et la campagne de test n’est qu’une vaste opération de communication.

Si nous appliquons le ratio de X10 compte tenu de l’écart constaté début janvier, pourrions-nous considérer que 500 élèves ont été testés positifs la semaine dernière ? Ou que 80 personnels de l’Education Nationale ont été testés positif cette même semaine ?

Les remontées que nous avons du terrain semble d’ailleurs ne pas coïncider avec les chiffres du directeur académique.

Nous ne pouvons imaginer que les responsables de l’Education Nationale puissent tronquer volontairement les chiffres de contaminations, ni que de fortes incitations auprès des directeurs et des chefs d’établissements à modérer les remontées de cas COVID soient à l’origine de ces écarts colossaux.  

Néanmoins, on peut aussi s’interroger sur le nombre réel de contaminations parmi les personnels de l’Education Nationale : les chiffres donnés par notre administration sont-ils aussi fiables pour le personnel que pour les élèves ?

Dans un climat anxiogène, où les multiples contradictions et mensonges successifs du gouvernement et du ministère de l’Education Nationale ont d’ores et déjà cassé la confiance, le SNUDI-FO 53 n’accepterait pas une nouvelle marque de mépris et une nouvelle entrave au combat contre la prolifération du virus.

Le SNUDI-FO 53 interpelle le directeur académique, pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire, pour qu’il réponde aux avis du CHSCT et qu’il communique sur cet état de fait.

DateDonnées de Santé publique France
(0-19 ans)
Données de l’Éducation nationale
18/09/2020143815056
25/09/2020126545612
02/10/2020126974636
09/10/2020187255279
16/10/2020255878225
23/10/202032760
30/10/202042899
06/11/2020453863528
13/11/20202748012487
20/11/20201892713870
27/11/2020122817775
04/12/2020108685128
11/12/2020118554548
18/12/2020143555264
25/12/202010846
01/01/202113167
08/01/2021193231958
15/01/2021203967782
22/01/20212405910003