Nouveau protocole sanitaire : encore une fois le ministère brasse du vent !

Aérez un peu plus les salles de classe ! Voilà à quoi se résume l’énième protocole publié lundi 1er février. 

Analyse du protocole et de la FAQ :

  • Dès à présent, s’il s’agit du variant anglais, un seul cas positif (enseignant ou élève) suffit à ce que la classe ferme, tous les adultes et élèves de la classe sont considérés cas contact à risque. S’il y a suspicion d’un “variant”, chaque situation est gérée au cas par cas. Vu le faible nombre de tests, il y aura peu de variants anglais déclarés, d’autant qu’on n’a aucune idée de la recherche (séquençage) systématique ou non du variant lors des tests ! 
  • en maternelle : nouveauté, la présence d’un cas confirmé dans une école maternelle signifie que tous les élèves de l’école maternelle sont désormais cas contact. La classe est fermée ; les enfants sont placés en septaine.

Notons également que dans notre département, les enfants de moins de 6 ans ne sont pas testés !

En revanche, s’il y a trois cas positifs dans une seule classe, les adultes sont alors automatiquement considérés cas contacts.

  • en élémentaire : obligation de porter un masque grand public de catégorie 1 pour tous, élèves, enseignants et AESH. 

Dans le cas du virus COVID-19 “normal”, il faut toujours 3 élèves testés positifs au sein d’une même classe pour que celle-ci soit fermée, tous les adultes et élèves de la classe sont considérés cas contact. 

  • l’aération des classes doit être de 15 minutes avant et après le temps de classe ainsi que pendant les récréations et le temps du midi. De plus, toutes les heures, la classe doit être aérée quelques minutes. 
  • pour la distanciation physique, ce qui change c’est une distance de 2 mètres entre les élèves de différentes classes sur temps périscolaire. 
  • L’administration impose la continuité pédagogique dès la fermeture d’une classe ou d’une école (. 

Les adultes (enseignant, AESH, ATSEM) ne sont en revanche pas considérés cas contact à risque car notre employeur considère que le masque fourni est une protection suffisante. D’après le ministère, le port du masque nous protège en toutes circonstances ! 

On est prêt qu’ils disaient !

Rappelons que si un (bon) masque de type 1 protège efficacement LES AUTRES (de l’ordre de 90% dans le cas où les indications sont respectées), dans la mesure où il empêche les projections du porteur, éventuellement infectées par le virus, il n’offre AUCUNE GARANTIE ou quasiment (de l’ordre de 5 à 10%) pour celui qui le porte !  

En maternelle, le masque que nous portons protège donc les élèves, mais pas nous !

Rappelons également que seul le masque FFP2 protège efficacement le porteur, et qu’il n’y a en ce moment aucun problème d’approvisionnement de FFP2. C’est d’ailleurs le masque préféré de notre ministre.

Jean-Michel Blanquer et son masque FFP2

Quant au type de matériel de protection fourni par notre employeur : chacun appréciera la réelle volonté du ministre de nous protéger. 

Le démerdentiel encore une fois !

Enfin le manque de remplaçants impose un inévitable brassage des élèves !

Le ministère serait bien avisé de créer les postes nécessaires, dont le manque est mis en exergue avec la crise sanitaire. Il en a vraisemblablement les moyens compte tenu des 212 millions d’Euros du budget 2020 redonnés par le ministre Blanquer à Bercy !

Article le Haut Anjou du 29 janvier 2021