A télécharger ici

Le 1er mai, en plein weekend, le ministère sort sa 19ème version du protocole sanitaire ! A l’image de la gestion de la crise sanitaire, les protocoles « girouettes » s’adaptent au gré de l’opinion mais surtout pour montrer une façade d’action concrète du ministre en matière de protection, alors qu’il n’en est rien !

Jean-Michel Blanquer dans le JDD dimanche 2 mai : “Il faut arrêter d’être obnubilé par le rôle de l’école dans les contaminations.”

Ce même Jean-Michel Blanquer qui relaye des chiffres de contamination 10 à 20 fois inférieurs à ceux de Santé Publique France;
Ce même Jean-Michel Blanquer qui ne déploie des tests que pour 10% des élèves chaque semaine;
Ce même Jean-Michel Blanquer qui ne permet pas à 80% des personnels d’être vaccinés quand ils le souhaitent;
Ce même Jean-Michel Blanquer qui prévoit déjà de supprimer la règle « 1 cas COVID = 1 fermeture » (annoncé dans le JDD ce dimanche);
Ce même Jean-Michel Blanquer qui maintient toutes les suppressions de postes pour la prochaine rentrée tout en ayant rendu 600 millions d’euros de son budget 2020 en bon élève;
Ce même Jean-Michel Blanquer qui refuse toujours de mettre à disposition du matériel de protection adapté, en particulier les masques FFP2 à disposition de ceux qui le souhaitent;
Ce même Jean-Michel Blanquer qui refuse de mettre les moyens pour la médecine préventive ou pour les personnels de santé scolaire…

Alors concrètement, quelles sont les nouveautés protocolaires 19.0 ?

EPS : Alors que Jean-Michel Blanquer conseille de faire classe dehors, il rend possible l’EPS en intérieur !

Les gymnases et les piscines rouvrent pour les scolaires.  

Démerdentiel : Le ministère recommande de « privilégier les activités extérieures » et seules des activités intérieures de « basse intensité » qui permettent le port du masque !

ASA (autorisations spécifiques d’absence) :

Les personnels de l’Education Nationale, sont placés en ASA lors de la fermeture de la crèche, de l’école ou du collège de leur enfant.  Le courrier de l’établissement vaut attestation. (Un seul des parents peut bénéficier de l’ASA ; On pourra vous demander une attestation sur l’honneur que vous êtes est le seul des deux parents demandant à bénéficier de la mesure pour les jours concernés.)

Âge limite des enfants 16 ans (aucune limite d’âge n’étant fixée pour les enfants handicapés).

Ces ASA ne sont pas contingentées.

Inclusion scolaire :

La nouvelle FAQ précise que “Les élèves à besoins éducatifs particuliers scolarisés dans une école, un collège ou un lycée reprennent leur scolarité comme les autres élèves de leur école ou établissement.Les parents et responsables légaux d’élèves en situation de handicap sont informés avec la plus grande précision des modalités d’accueil définies pour respecter la doctrine sanitaire. Afin de limiter les brassages, les élèves en situation de handicap bénéficiant de dispositifs inclusifs (ULIS, UEE…) suivent tous les enseignements avec le même groupe d’élèves. Au regard de leurs besoins spécifiques, cela peut être dans leur classe d’inscription ou dans le dispositif.”

Hors, il y a de nombreux élèves, “hors dispositifs” qui relèvent eux aussi de l’inclusion scolaire, bien souvent faute de respect de leur notification MDA. Ces élèves bénéficient parfois d’aménagements importants permettant leur scolarisation en milieu ordinaire : temps de récréation plus longs, accueil dans une autre classe ou un autre lieu sur un temps donné… Ces aménagements concernent le plus souvent des élèves relevant de structures particulières (ITEP, IME…) accueillis dans les classes ordinaires faute de places…

Limiter les brassages rend l’accueil de ces élèves problématique et place les collègues concernés, de fait, dans une situation délicate ! Comme nous l’indiquions dans nos précédentes FAQ, si vous êtes confrontés à ce type de situation et que vous estimez qu’il y a un risque ou qu’elle pose de problèmes de sécurité, saisissez le RSST et/ou contactez le syndicat.